Image lionsdelatlas par défaut

Malgré son élimination en quarts de finale alors qu’il était l’un des grands favoris de la 31éme édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football se disputant au Gabon, le Sénégal a décidé de faire dans la continuité afin de tirer profit du gros potentiel d’un effectif en devenir.

“Il faut continuer à b&acirctir autour de cette génération un projet durable qui va au-delà d’une CAN mais qui nous permettra de pouvoir, non seulement gagner un trophée en Afrique, mais continuer à progresser au niveau des compétitions mondiales”, a plaidé le président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), Me Augustin Senghor, aprés l’élimination en quarts de finale, samedi à Franceville, du Sénégal par le Cameroun à la série de tirs au but (0-0, 5 tab 4). Aprés deux éliminations au 1er tour, les “Lions” ont réussi à accéder en quarts de finale de CAN au Gabon. Ce qu’ils n’avaient plus réussi depuis onze ans. En plus, la bande à Kara Mbodji a montré un visage séduisant en termes de jeu et d’engagement. Le sentiment dominant au Sénégal est que l’équipe est sur la bonne voie et qu’il faut la laisser grandir. Ce qui fait dire au patron du football sénégalais que “cette génération a montré d’intéressantes choses. Sur ces 10 ou 15 derniéres années, c’est l’équipe qui a montré le plus de capacités&raquo. Avec des leaders techniques très jeunes &ndash Sadio Mané (25 ans), Diao Baldé Ke&iumlta (21 ans) &ndash et une moyenne d’&acircge tournant autour de 26 ans, la sélection nationale a une grande marge de progression. La FSF a annoncé le maintien du jeune sélectionneur national, Aliou Cissé (40 ans), qui, à ses yeux, a réussi, en deux ans, à mettre en place une équipe compétitive et a beaucoup appris à la CAN, sa premiére sur un banc de touche. En mars 2015, Cissé avait paraphé un contrat d’une durée de quatre ans dont deux en option en cas de qualification à la CAN 2017 et l’atteinte des quarts de finale. Lors de ses deux derniéres participations à la CAN en 2012 et 2015, le Sénégal s’était toujours séparé de ses sélectionneurs aprés la compétition. Aprés l’élimination à la CAN, le Sénégal n’a pas le temps de gamberger. La perspective d’une qualification à la Coupe du monde 2018 dans un groupe qu’il partage avec le Burkina, l’Afrique du Sud et le Cap-Vert le motive au plus haut point. Joueurs, techniciens et dirigeants en ont fait l’objectif en point de mire.