Badr Banoun

Victorieux 1-0 à l’aller en Tunisie, Al Ahly et Bard Banoun n’ont laissé aucune chance à l’Espérance au retour, samedi 26 juin au Caire. Avec une victoire nette (3-0), les Diables rouges égyptiens ont validé leur ticket pour la finale contre les Sud-Africains de Kaizer Chiefs, pas perturbés par le Wydad (0-0).

Al Ahly va bien viser une dixième victoire en Ligue des champions CAF, le 17 juillet à Casablanca. Le géant égyptien a gagné le droit de défendre sa couronne. Les hommes de Pitso Mosimane avaient déjà fait un grand pas vers la qualification en l’emportant 1-0 en demi-finale aller, le 19 juin, contre l’Espérance de Tunis. Ils ont fait mieux qu’enfoncer le clou, samedi 26 juin.

Au stade Al Salam du Caire, Al Ahly de Badr Banoun a vite pris le dessus contre son adversaire tunisien. Et c’est justement le seul Tunisien de son effectif, Ali Maaloul, qui a frappé le premier en ouvrant le score sur penalty (38e). L’Espérance, réduite à dix quelques instants plus tôt après l’expulsion d’Ilyes Chetti, n’avait dès lors plus beaucoup d’espoirs.

En seconde période, Al Ahly a plié l’affaire rapidement. Mohamed Sherif a inscrit le but du break (56e), celui qui lui permet d’être désormais seul meilleur buteur de la compétition avec cinq réalisations. Puis Hussein El Shahat a éteint le peu de suspense qu’il restait (60e).

La finale de la Ligue des champions CAF opposera Al Ahly à un novice : Kaizer Chiefs. Le vice-champion d’Afrique du Sud aura l’occasion de devenir le troisième représentant de son pays, après Orlando Pirates (1995) et le Mamelodi Sundowns (2016), a soulevé le trophée. Les Chiefs ont obtenu leur qualification en renant tête au Wydad à Johannesburg (0-0). Au match aller, ils s’étaient imposés 1-0 à Casablanca grâce à leur attaquant serbe Samir Nurkovic.
(avec RFI)