La FRMF percevra 2 millions de dollars de la FIFA et de la CAF

Une bouffée d’oxygène pour la trésorerie de la FRMF. Privée de la manne du sponsoring de Maroc Telecom (33 millions de DH par an) et secouée par l’arrêt de l’ensemble des activités footballistiques en raison de la pandémie du Covid-19, la FRMF va percevoir une subvention de l’ordre de 2 millions de dollars de la FIFA (1,5 million de dollars) et de la Confédération africaine de football (500.000 dollars).

Cette manne devra servir à terminer la saison et développer le football féminin.

Face aux conséquences économiques de la pandémie du coronavirus, la FRMF, à l’instar des 210 associations membres de la FIFA, va percevoir une subvention de solidarité universelle de l’ordre de 1 million de dollars. Elle devra également bénéficier d’une subvention supplémentaire de 500.000 dollars qui sera spécifiquement allouée au football féminin qui manque cruellement de moyens. L’instance fédérale peut aussi demander, si elle le veut, un prêt à la FIFA sans intérêts allant de 500.000 à 5 millions de dollars.
De son côté, la Confédération africaine de football (CAF) a décidé à son tour de verser 500.000 dollars en deux tranches à chacune de ses associations. Une première aide de 200.000 dollars, ensuite une autre de 300.000 dollars, promises mardi dernier par le président Ahmad Ahmad à l’ensemble des associations membres. Ces subventions de 2 millions de dollars devraient permettre à la fédération marocaine de combler les pertes qu’elle avait subies lors de cette période de pandémie de coronavirus. Autrement dit, cette manne financière devra permettre à l’instance fédérale de terminer la saison footballistique qui reprendra le 24 juillet prochain, tant en Botola D1 qu’en D2. Pour information, les recettes financières de la FRMF ont connu une grande baisse bien avant la crise sanitaire du Covid-19, en raison de refus de Maroc Telecom de prolonger son contrat de sponsoring. L’opérateur historique des télécoms injectait 33 millions de DH annuellement dans les caisses de l’instance fédérale. Depuis, la FRMF n’a jamais réussi à trouver un autre sponsor. Et comme un malheur ne vient jamais seul, la crise du Covid-19 a accentué le manque à gagner de la fédération, en raison de l’arrêt total de toutes les activités footballistiques.