Sans-titre-21

Reda Kharchouch  semble encore un inconnu au Maroc, pourtant, il figure parmi les meilleurs buteurs de la D2 aux Pays-Bas. Mercredi soir encore, il a écrit son nom lors de son but face à l’Ajax Amsterdam de Mazraoui (défaite, 3-4).

Reda Kharchouch naît à Amsterdam-Oost de parents marocains et grandit comme beaucoup d’autres Néerlando-Marocains dans le quartier à jouer régulièrement au football dans son quartier. Il décrit son enfance comme étant ennuyeuse pour sa mère : “Chaque semaine, j’avais un pantalon qui se déchirait après s’être frotté avec le sol en jouant au football. Ma mère me disait constamment d’arrêter de jouer au football. Malheureusement, c’était plus fort que moi. Je devais continuer. Le football, c’était ma vie. “

L’amour du football, il l’a également inculqué à ses élèves quelques années plus tard en tant que professeur de sport à Haarlem. Il entraîne également la catégorie des jeunes du club amateur Nieuw-West United. Aujourd’hui, c’est ses propres élèves qui viennent le voir jouer au stade sous le maillot du SC Telstar en D2 néerlandaise. Kharchouch cite : “Les petites techniques et le comportement sur le terrain, t’apprends ça dans la rue. Quand tu tombes, tu te relèves. A l’époque, y’avait pas de physiothérapeute qui était là après une blessure au coude. Tu devais te relever et continuer. “

De la rue, il passe au football amateur, jusqu’au football professionnel. Il y a seulement un an et demi, Kharchouch était encore un attaquant de quatrième division néerlandaise. Dans le club OFC, il marquait beaucoup, exactement comme dans ses clubs précédents, à savoir le Quick Boys et l’Ajax Amateurs. Les dirigeants du club SC Telstar ont vite remarqué le talent et n’ont pas hésité à lui offrir une chance dans le plus haut niveau des Pays-Bas. Au fil du temps, Kharchouch est devenu un titulaire indiscutable du club, impossible de le faire débuter sur le banc sous son entraîneur Andries Jonker. En 19 matchs de championnat, Kharchouch marque 12 fois. Il n’y a que Robert Muhren (SC Cambuur) et Lassina Traoré (Jong Ajax) qui ont fait plus en D2 néerlandaise cette saison.

“J’ai vite trouvé ma condition”, déclare Kharchouch à propos de ses premiers mois au Telstar, qui se classe actuellement à la 11ème place du classement. “Je voulais devenir une machine à marquer des buts en D2. En début de saison, c’était difficile, surtout conditionnellement. ” L’attaquant pointe est un habitué à s’entraîner trois fois par semaine. Mais dans son nouveau club, c’est devenu huit fois. “Dans les quatre mois précédents, je me suis autant entraîné que dans les quinze années précédentes. Je devais m’y habituer. Maintenant, j’en suis enfin capable. Même les matchs à 90 minutes. “

Avant le match contre l’Ajax Amsterdam, Kharchouch cite au quotidien néerlandais Het Parool : “Je n’ai eu aucun club face auquel j’ai trouvé des difficultés à marquer des buts. Face à chaque club je sais marquer. C’est pour ça que j’ai toujours dis que je pourrais très bien jouer dans le plus haut niveau. ” Le joueur a inscrit hier soir son premier but de la KNVB-Beker, malgré la défaite de 3-4. Ce qui est sûr, c’est que le joueur est loin d’avoir atteint le maximum de sa carrière. De nombreux clubs d’Eredivisie se disputent le Néerlando-Marocain de 24 ans.