Image lionsdelatlas par défaut

La Fédération royale marocaine de football (FRMF) aspire à parachever la mise en place de ses instances élues sur la base d’une approche participative, a déclaré son président, Fouzi Lekjaa, jeudi 2 juillet lors d’une réunion à Mohammédia. Intervenant lors d’une rencontre d’information, jeudi soir à Mohammédia, sur les préparatifs pour la création de la Ligue professionnelle, Faouzi Lekjaa a précisé que le parachèvement des instances de la Fédération, visant à développer le football national, est une responsabilité commune qui requiert la contribution de tous les acteurs. Les quotidiens nationaux rendent compte des récentes décisions de la FRMF, dans leur édition dominicale.

Lors de la rencontre susmentionnée, qui s’est déroulée en présence des représentants des Bureaux dirigeants des clubs amateurs, des entraîneurs, médecins, arbitres et anciens joueurs, le président de la FRMF a indiqué que le développement de ce sport populaire doit s’inscrire dans le cadre de l’évolution que connaît le Maroc et le football mondial. Il a également annoncé que trois nouveaux membres de la Ligue professionnelle. Mohamed Kimakh, secrétaire général du FUS, Hassan Derham, président de la JSM et Abdessadek Boudal, président du RBM feront ainsi partie du Comité directeur de l’institution. Il a également insisté sur la nécessité d’améliorer les conditions des équipes amateurs qui constituent un “réservoir” pour les équipes élites, notamment au niveau des infrastructures et des ressources financières. Faouzi Lekjaa a de même appelé à accorder la priorité au football féminin, conformément au principe d’équité stipulé par la Constitution, et afin d’accompagner l’évolution que connaît le football à travers le monde, rappelant dans ce sens la création par la FRME d’une Commission du football féminin. De son côté, Ahmed Ghaibi, président de la Commission des élections à la FRMF, a présenté un exposé sur les grandes lignes et les lois organiques relatives au projet de restructuration de la ligue nationale du football professionnel. Selon lui, la loi organique doit permettre aux médecins, aux entraîneurs et aux anciens joueurs de prendre part aux Assemblées générales de la FRMF.