Sans-titre-1-14

S’il y a un joueur qui a été très déçu par la FRMF, c’est bien le milieu de terrain, Ismaïl Aissati, qui a souffert de son choix pour le Maroc. L’ancien prodige du PSV suit de très prêt l’actualité autour de sa jeune relève, Mohamed Ihattaren.

Ismaïl Aissati (31 ans) revient sur ses années mouvementées sur les terres néerlandaises.  l’ancien milieu de terrain du PSV et de l’Ajax sait mieux que quiconque ce que signifie être classé dans la catégorie des prodiges. Il connait aussi un rayon sur la pression engendrée et par le choix crucial des binationaux.

Entré dans les registres en 2005 en tant que plus jeune joueur débutant en Ligue des Champions, Aissati a vu son statut expiré aussi vite qu’il a été construit.  “Si vous êtes jeune, vous pensez que cela dépend de l’entraineur.  Mais ça dépendait entièrement de moi.  Les Pays-Bas sont le meilleur pays dans lequel j’ai joué.  La formation et l’expérience sont top Je n’ai pas souffert avec un entraîneur en particulier (période de Boer à l’Ajax).  J’ai surtout eu du mal mentalement. ” a confié Aissati à Voetbal International 

Tout comme Mohamed Ihattaren, Ismail Aissati est également natif d’Utrecht. Prodige, PSV et Utrecht, suffisamment de points pour qu’Aissati suit de près son cadet. “Je suis un grand fan d’Ihattaren, il est parfait.  Afellay est un bon exemple pour lui. Et s’il continue dans cette voie, il pourra certainement atteindre le niveau de Frenkie de Jong. ” a indiqué Aissati.

Le milieu de terrain de Denizlispor est très clair lorsqu’il s’agit du choix des binationaux. Pour lui, Ihattaren doit faire un choix du coeur. “Il ne doit pas choisir les Pays-Bas en pensant qu’il aura plus de chances de remporter un titre européen ou mondial.  Personnellement, je ne l’ai pas vu comme ça.  La pression de la famille dans ce domaine n’est pas trop grave. Vous devez vivre avec pleinement dans tous les cas. . Ihattaren serait un atout fantastique pour les deux pays. “