Aymen Barkok

Un autre prêt est hors de question pour le germano-marocain, Aymen Barkok. Le milieu offensif de 22 ans, natif de Francfort, estime qu’il n’y a rien de plus épanouissant que d’exercer sa profession dans sa ville natale. Et c’est à Francfort qu’il veut progresser et confirmer. 

C’est aussi à Francfort où vivent sa famille et ses amis, où se trouve son club de cœur. Et comme le dit Barkok: “En tant que natif de Francfort, il n’y a rien de mieux que de représenter votre ville et votre club. Je me sens vraiment chez moi ici“.

Il y a quelques semaines, Barkok est quitté le Rhin pour le Main. Avec Fortuna Düsseldorf alors promue en Bundesliga, Aymen a été poursuivi par la malchance et les blessures alors qu’il avait rejoint ce club en prêt pour progresser et avoir du temps de jeu.

En deux ans avec Düsseldorf, Barkok n’a été autorisé à jouer en Bundesliga que 15 fois. Lorsque Uwe Rösler a succédé à Funkel en février dernier, le jeune marocain ne faisait plus partie de l’équipe de Bundesliga en raison d’une autre blessure. Il profitera de la pause Corona pour retirer une plaque métallique de son épaule placée à la suite d’une luxation de l’articulation.

Quand je me suis rétabli, le coach avait déjà retrouvé son équipe. Je n’étais pas encore à 100 pour cent, donc c’était difficile pour moi d’entrer.” Il a donc été opéré pour pouvoir retourner à son domicile et son club dès cet été afin de se battre pour sa place.

Le germano-marocain a déjà remporté un petit succès. Lorsque l’entraîneur Adi Hütter a réduit son groupe d’entraînement après trois séances, il a alors inclus Barkok parmi les premiers choix par rapport à six autres jeunes joueurs. Cependant, le marocain est loin d’être fixé sur son avenir si cela restera ainsi jusqu’à la fin du mercato le 5 octobre. Signe positif pour Aymen, son club s’est séparé de 12 joueurs sans se montrer actif en terme d’achats