Les virologues s’attendent à ce que les supporters ne soient pas présents aux matchs de football d’ici plusieurs mois. Selon l’expert belge, Marc Van Ranst, une nouvelle vague de pandémie en automne 2020 pourrait perturbée la saison prochaine.

Dans un scénario optimiste, vous pourriez espérer jouer des matchs à huit clos pendant les mois d’été, entre deux pics de virus,” a déclaré Van Ranst aux médias. “Le football n’est pas vraiment prévu comme ça, les matchs seraient suivis uniquement à la télévision. Pour un tel scénario, le virus doit être éradiqué. Je ne pense pas que la chance soit grande, mais elle n’est pas exclue.

Nous devons réaliser que la mise en place de toutes les mesures prendra quelques jours. Le retour à la normale sera un processus très lent, en regardant constamment l’effet de la propagation du virus. Des rassemblements de masse tels que des concerts pop et des matchs de football seront autorisés en toute fin du processus “, explique Van Ranst.

Foot ou baby-foot ?

La pratique du sport en situation de crise sanitaire devient vraiment secondaire. Le Football n’est pas un secteur essentiel et de ce fait, il est contraint au confinement comme le reste des secteurs non vitaux. Pour l”immunologue Ger Rijkers, il est impossible de pratiquer le football en gardant la distance barrière d’un mètre et demi.

Pour le lui, le football peut être rejoué aux Pays-Bas, mais uniquement si les règles du jeu changent radicalement. “Chaque joueur devrait rester sur le terrain dans sa propre zone, un peu comme un baby-foot humain“, dit-il. “Vous devriez penser à une sorte de sport de démonstration, une forme de passe-temps, mais certainement pas de véritables matchs pour compléter les compétitions en cours.

Dans le football tel que nous le connaissons, il y a des contacts, les joueurs s’embrassent… Ce serait très spécial si nous le permettons aux sportifs alors que nous demandons au public d’être à au moins un mètre et demi d’écart.”

Selon Rijkers, les plans du KNVB pour terminer l’Eredivisie pendant l’été sont vains. “Nous devons éviter de faire une exception pour les joueurs de football ou pour tout autre sport. Ce n’est pas socialement justifiable. Dans l’ensemble, le football n’est rien de plus qu’une activité secondaire parfois divertissante.