Image lionsdelatlas par défaut

Principal artisan avec Antar Yahia de la qualification de l’Algérie pour la Coupe du monde 2010, Faouzi Chaouchi, le fantasque gardien du MC Alger, n’en finit plus de défrayer la chronique judiciaire. Il vient d’être condamné à un an de prison.

Il y a huit ans de cela, il était le héros de tout un peuple. Dans un numéro qui fait la part belle à l’Afrique , Le Magazine L’équipe avait publié un reportage sur le gardien de but de l’équipe nationale d’Algérie : sept pages, dont deux doubles de photos exclusives sur le théme “Voilà le héros&raquo sous la signature de notre confrére Christophe Larcher. Reportage qui fuit le fruit d’un match phénoménal o&ugrave Faouzi Chaouchi, dernier rempart de l’équipe d’Algérie, avait en grande partie permis à son pays de résister à la furia égyptienne et de se qualifier au Mondial 2010. &Agrave ce moment là, c’était seulement sa deuxiéme apparition en sélection. &Acircgé de 25 ans, doté de qualités physiques hors norme, il avait même prédit son match : “Je veux qu’on dise que Chaouchi est à l’origine de la qualification. Ce match sera une rencontre d’hommes et j’en fais une affaire personnelle. Celui qui a peur n’a qu’à rester chez lui. Je veux lancer un message à tous nos supporters pour leur dire qu’Incha Allah, on va revenir avec la qualif’ de Khartoum. &raquo En revanche, il n’avait pas vu venir le reste, et notamment la déliquescence de sa carriére. Perché sur les montants du stade d’Omdurman aprés ses multiples parades face à Mohamed Aboutreika, Faouzi Chaouchi jubile. Derriére, c’est la chute. Il perd sa place au Mondial au profit de Rais M’Bolhi. Dérapages et sorties de route Mais, il va surtout enchaîner les sorties de route, dérapages et autres comportements inadmissibles. Le natif de Bordj Menaiel, adulé en Algérie, est complétement coupé des réalités et des exigences du football de haut niveau. Pire encore, il va briller au rayon des faits divers. Mardi dernier, le gardien de but MC Alger a été condamné à une peine d’un an de prison ferme, assortie d’une amende, pour “outrage à corps constitué&raquo. Les faits s’étaient produits le 7 février dernier, au stade du 5-Juillet à Alger, lors du match MCA-NAHD, comptant pour la 16e journée de Ligue 1. Faouzi Chaouchi, a insulté et giflé un agent de police chargé de la fouille des joueurs au stade du 5-Juillet. Une nouvelle frasque. Une de plus. En 2013, lors de la finale de la Coupe d’Algérie, il s’est retrouvé mêlé à un boycott la cérémonie protocolaire à la tribune officielle o&ugrave se trouvait notamment le ministre des Sports ainsi que des dirigeants officiels du pays. L’un des héros d’Omdurman en 2009 avait écopé d’une suspension de deux ans (ultérieurement réduite de moitié). Plus récemment, en mai dernier, lors d’un MC Alger-ES Sétif, il a cassé le bras du gardien adverse dans une fin de match qui ressemblait davantage à une guerre civile qu’à une rencontre sportive. Il a perdu tout capital sympathie “C’est un gar&ccedilon qui a d’énormes qualités, il est aussi très sensible&raquo, nous avait confié Antar Yahia, son ancien capitaine en sélection. Mal entouré, mal conseillé, Chaouchi aurait d&ucirc partir en Europe aprés la CAN 2010 mais n’a pas saisi les opportunités qui se sont présentées. Il est finalement resté “s’encro&ucircter” dans le Championnat d’Algérie. Pour ceux qu’ils ont croisé, le gardien du MC Alger posséde des qualités intrinséques exceptionnelles, mais a souffert du manque de compétences des entraîneurs des gardiens au Maghreb, et en Afrique en général. Aujourd’hui, encore libre, car il dispose comme tout justiciable d’une possibilité de faire appel, Faouzi Chaouchi a perdu tout capital sympathie auprés d’une grande partie du peuple algérien, usé par son imprévisibilité.