Lekjaa_Zetchi

Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheïreddine Zetchi, a été réhabilité par le TAS après le rejet de sa candidature au Conseil de la FIFA. Reste à savoir s’il conduira son dossier de candidature pour le conseil de la FIFA jusqu’aux élections ?

Récemment, la FAF s’est contenté d’annoncer la réhabilitation de son candidat sans préciser explicitement qu’il sera présent à Rabat pour défendre sa candidature à l’occasion de l’assemblée générale élective (AGE) de la CAF le 12 mars prochain.

Bon nombre d’observateurs, même algériens, estiment que toutes les cartes ont été distribuées lors de la réunion de début mars à Rabat qui s’est déroulée en présence de Gianni Infantino et Fouzi Lekjaa. Ainsi, on estime que le candidat algérien n’a aucune chance de bouleverser les alliances conclues en l’espace de quelques jours alors que ses adversaires égyptien et marocain ont bénéficié du temps nécessaire pour défendre leur dossier.

Pour l’instant, la FAF, par le biais de son secrétaire général, a déclaré que “la candidature algérienne sera bel et bien validée” rejoignant les propos de Kheïreddine Zetchi qui a confirmé qu’il était “de nouveau candidat pour un siège au conseil de la FIFA.”

Réaliste, le représentant algérien admet qu’il ne pourra pas promettre des miracles en peu de temps alors que les dès ont été jetés. “Je regrette le temps perdu depuis le refus de mon dossier, qui aurait pu me permettre de réaliser un grand travail pour promouvoir ma candidature… J’avais entamé ma campagne en janvier au Cameroun lors du championnat d’Afrique des nations CHAN-2021, mais elle a été interrompue après le rejet de ma candidature... Je reste confiant même si la mission s’annonce d’ores et déjà difficile.” 

Tous les postes importants de la CAF ont été distribués sans représentants algériens. La présidence sera confiée à un sud-africain suppléé par ses deux vice-présidents sénégalais et mauritanien. Pour l’Algérie, il ne reste plus que l’espoir Zetchi pour avoir une représentativité diplomatique et sportive au sein de l’instance internationale. Cependant, tout porte à croire qu’elle optera pour le retrait de sa candidature la veille des élections afin de s’éviter une défaite quasi-certaine.

En d’autres termes, miser sur Kheïreddine Zetchi en ce moment ne rapportera rien à part l’indifférence car même l’intéressé sait que ses chances sont minces. Il reconnait aussi qu’il ne pourra pas changer ce qui a été déjà conclu en coulisse au niveau de la CAF en présence d’Infantino. Tout ce qu’il pourra faire c’est piquer un vote ou deux à chaque candidat, et encore…