Image lionsdelatlas par défaut

Le Wydad de Casablanca tentera, dimanche sur la pelouse du stade Lucas Masterpieces Moribe à Pretoria, de faire un pas décisif vers la qualification pour la demi-finale de la ligue des champions de la CAF 2017.

La tache ne sera pas du tout aisée pour les protégés de Houcine Amouta, appelés à sortir le grand jeu face au redoutable club sud-africain de Mamelodi Sundowns, vainqueur de l’édition 2016 de cette manifestation africaine. Performants en championnat local où ils occupent la troisième place avec 6 points en trois matchs, à une longueur des deux leaders, le Maritzburg United et Orlando Pirates, les joueurs de Mamelodi tenteront de faire le plein contre les diables rouges, en attendant le match-retour qui sera joué le 23 septembre au Maroc. Le coach du WAC explique, dans une déclaration à MAP-Johannesburg, que le match de dimanche sera difficile entre deux grands clubs africains. «La rencontre sera très disputée sur tous les plans physique, technique et tactique», a dit Amouta. Le technicien marocain compte sur une bonne préparation de ses joueurs pour décrocher un résultat positif à Pretoria pour pouvoir aborder le match-retour sous de bons auspices. «Nous devons aborder le match de dimanche avec confiance et un degré élevé de concentration», indique-t-il, soulignant que tout a été mis en place pour bien négocier cette première manche de ce clash entre le WAC et Mamelodi Sundowns. Fondé en 1970, Sundowns est l’un des clubs les plus prestigieux d’Afrique du Sud. Surnommé «les Brésiliens», en référence à son uniforme aux couleurs de l’équipe nationale du Brésil, Mamelodi Sundowns a remporté six titres de champions d’Afrique du Sud et quatre coupes. «Les Brésiliens”sont également vainqueurs de la Super coupe de la CAF (février 2017). Propriété du magnat sud-africain Patrice Motsepe, le club fanion de Pretoria compte dans ses rangs 13 joueurs professionnels, venant notamment du Brésil, de Colombie, de Zambie et du Libéria. Mamelodi Sundowns, qui avait surpris le club historique du Caire, le Zamalek, pour remporter la Ligue des Champions de la CAF en 2016, repose sur ossature de jeunes joueurs, dont le gardien de but ougandais Denis Onyango, désigné meilleur gardien dans les premiers tours éliminatoires de la Ligue des Champions de la CAF (édition 2017)