Image lionsdelatlas par défaut

Il est plutôt coutumier de voir plusieurs brésiliens ou français dans une équipe étrangère. En Afrique, le Maroc est l’un des rares pays qui possède une vaste panoplie de joueurs dans le monde, notamment en Europe.

Au Vieux Continent, beaucoup de clubs forment des joueurs d’origine marocaine et parmi eux, certains choisissent de rejoindre les Lions de l’Atlas. Ce mercato a vu se développer un phénomène caractérisé par un intérêt grandissant de certains clubs pour ces joueurs-là. En effet, les transferts conclus jusqu’ici, ont souvent débouché sur le fait que quelques clubs se retrouvent avec au moins 2 marocains dans leurs équipes premières respectives. Nous avons recensé ces équipes, qui espérons-le, feront confiance aux Lions pour le bien de l’équipe nationale.

Le Benfica veut relancer Taarabt et CarcelaLe cas qui a probablement le plus marqué les supporters marocains est celui du Benfica, qui a décidé de miser sur Adel Taarabt (26 ans), puis sur Mehdi Carcela (26 ans). Les deux joueurs ont signé chacun un contrat de cinq ans, preuve qu’ils veulent s’inscrire dans le projet du club à long terme. Rappelons que le club portugais est un habitué des Coupes d’Europe. Ce qui signifie que les deux Lions auront l’occasion de prouver leurs capacités à Rui Vitoria mais aussi à Baddou Zaki.

Après Amrabat, Malaga mise sur TighadouiniLes deux joueurs ont tous les deux été formés aux Pays-Bas et possèdent plus ou moins la même culture de jeu. Nordin Amrabat (28 ans) était prêté au club andalou depuis janvier 2014. En juillet 2015, il signe un contrat de 4 ans à Malaga après la levée de son option d’achat. Son compatriote, Adnane Tighadouini (23 ans), aprés l’échec des négociations avec Bani Yas (Emirats Arabes Unis), a signé un contrat de 5 ans en faveur du club espagnol. Un duo de marocains qui pourraient être décisif cette saison.

Le LOSC s’offre Mounir Obbadi après Sofiane BoufalHervé Renard le voulait et l’a eu. Mounir Obbadi (32 ans), qui ne rentrait plus dans les plans du club monégasque, a fini par résilier son contrat pour signer à Lille un bail de 2 ans. Il rejoint ainsi un autre marocain en la personne de Sofiane Boufal (21 ans), qui avait été recruté en janvier 2015. L’ancien joueur d’Angers a signé 4 ans en faveur de Lille. Les deux joueurs pourraient devenir complémentaires, chose qui serait bénéfique à l’équipe nationale.

A Palerme et son nouveau duo marocainDernier marocain au MHSC, Abdelhamid El Kaoutari (25 ans) a fini par quitter son club formateur pour signer 4 ans à Palerme. Il y rejoint ainsi Achraf Lazaar (23 ans), qui pourrait prochainement changer de club. Lié au club jusqu’en 2017, le latéral gauche et son agent peinent à trouver un accord avec Palerme pour la prolongation de son contrat jusqu’en 2019. Quoiqu’il en soit, il est légitime de se poser une question: El Kaoutari et Lazaar seront-ils en concurrence ? Cela n’est pas impossible.

Sivasspor, un marocain à chaque posteMarouane Da Costa (29 ans) en défense, Mehdi Taouil (32 ans) en milieu et enfin Aatif Chahechouhe (29 ans) en attaque. Sivasspor a décidé de faire tajine de joueurs avec 7 nationalités différentes. La sauce est marocaine. En effet, le Maroc est le pays plus représenté après la Turquie (évidemment). Chahechouhe pourrait cependant quitter le navire après avoir agité le début du mercato. Comme Marouane Da Costa, il lié au club turc jusqu’en 2017.

Standard de Liège, un part, deux arriventMehdi Carcela part à Lisbonne, deux marocains le remplacent à Liége. Faysel Kasmi et le néo-international marocain, Ahmed El Messaoudi (19 ans), ont été prêtés par Lierse aux Rouches avec options d’achat. Si El Messaoudi est connu des supporters des Lions, Kasmi, lui, doit encore prouver de quoi il est capable. Ce milieu de terrain a inscrit 6 buts en 33 apparitions avec Lierse.

Nancy mise sur l’expérience de Hadji et BasserDeux anciens joueurs formés au club, qui ont décidé de revenir au bercail. En fin de carrière, ces ex-internationaux auront surtout pour rôle “d’encadrer” les jeunes pousses en leur apportant leur expérience. L’an passé, Hadji était revenu à Nancy après des expériences ratées au Qatar et en Turquie. Il a inscrit 14 buts en 31 matches de Ligue 2. Chrétien, lui, évoluait jusqu’ici à Strasbourg en National. La probabilité de les revoir avec l’équipe nationale est très minime.