Ihattaren

Mohamed Ihattaren va probablement faire ses débuts avec les Oranjes qui veulent sceller son avenir international le plus rapidement possible.

Dans tous les cas, le jeune joueur d’origine marocaine a accepté la convocation pour les matchs de la Ligue des Nations contre l’Italie et la Pologne. Malgré qu’il soit toujours en surcharge pondérale, le sélectionneur par intérim, Dwight Lodeweges, l’utilisera certainement pour officialiser son choix, à moins d’une blessure ou d’un test positif au Covid (comme Aouar).

Khalid Boulahrouz pense que le choix du joueur du PSV est bien pour la KNVB, mais l’ancien défenseur le met en garde. “Maintenant, Ihattaren a fait le choix pour les Pays-Bas et tout le monde est heureux, mais cela ne garantit pas que vous serez toujours va être sélectionné”.

L’ancien défenseur des Oranjes poursuit : “Il va devoir continuer à progresser et prouver en permanence qu’il est digne du niveau de l’équipe nationale néerlandaise. Ce n’est pas un terrain de jeu… Il y aura des Marocains aux Pays-Bas qui seront fiers qu’un garçon des leurs joue dans l’équipe nationale néerlandaise. Et d’autres seront moins contents”.

Pour Dries Boussatta, qui a reconnu qu’il aurait fait un choix différent dans le climat politique actuel, comprend malgré tout la décision d’Ihattaren de ne pas faire le même choix que Hakim Ziyech, les frères Amrabat ou encore Noussair Mazraoui.

Chaque joueur doit suivre son cœur et faire ce qui le fait se sentir le mieux. J’espère que ce sera un grand début pour Ihattaren et qu’il pourra en profiter,” a déclaré Boussatta à De Telegraaf mercredi . L’ancien Oranje comprend pourquoi Ziyech, Mazraoui et les Amrabat ont choisi le Maroc. “Cela a également à voir avec le climat dans lequel nous vivons, où la distance entre les groupes est plus grande. Cela donne aux garçons un meilleur sentiment d’opter pour le Maroc. Et la professionnalisation de l’équipe marocaine joue également un rôle. Le niveau a énormément augmenté et l’organisation s’est améliorée. Le Maroc était présent lors de la dernière Coupe du monde et les Pays-Bas ne l’étaient pas. Les jeunes talents d’aujourd’hui le voient aussi”. 

Une fois que vous avez fait vos débuts, vous ne pouvez plus revenir en arrière. Au Maroc, les chances que vous puissiez jouer de nombreux matches internationaux sont un peu plus grandes. Ce n’est que plus tard que vous pourrez conclure si c’était un bon choix d’Ihattaren,” souligne Boussatta, qui a joué trois matchs internationaux en 1998 et 1999.

L’ancien Lion de l’Altas, Adil Ramzi a travaillé en étroite collaboration avec Mohamed Ihattaren au PSV. Pour lui, “d’une manière ou d’une autre, on espère qu’un joueur avec autant de talent choisisse le Maroc, mais je comprends très bien son choix. Les Pays-Bas ont également beaucoup donné à Mo. Il a réussi avec les équipes de jeunes néerlandaises et sait ce qu’on lui demande. Tous les ingrédients sont réunis pour réussir. Je suis fier d’avoir pu travailler avec un tel talent“.

Ramzi met également en garde le jeune meneur de jeu du PSV. “Il y a un risque que les choses ne se passent pas bien pour Ihattaren, bien que cela s’applique à tous les débutants, quelle que soit leur nationalité,” ajoute-t-il.