Image lionsdelatlas par défaut

Encore des propos qui jettent la suspicion sur la crédibilité de la Botola D1 et D2. Et ils viennent de l’ancien dirigeant du Raja de Casablanca Rachid El Boussa&iumlri qui met en doute les résultats des rencontres IRT-WAC et RAC-CAYB.

Il a appelé le président de la FRMF Fouzi Lekjaa à ouvrir une enquête sur les deux rencontres. Des propos qui n’ont pas été du go&ucirct de Abdelhak Rizkallah qui a assuré dans une déclaration au “Matin&raquo qu’il porterait l’affaire devant la justice. Le Wydad, en revanche, a refusé de réagir à ces accusations. Rachid El Boussa&iumlri fait de la mauvaise publicité pour le football marocain. L’ancien dirigeant du Raja a lancé un appel au président de la FRMF, Fouzi Lekjaa, l’invitant à ouvrir une enquête sur les résultats des rencontres IRT-WAC comptant pour la 26e journée de la Botola D1 et RAC-CAYB disputé dans le cadre de la 27e journée de la Botola D2. El Boussa&iumlri qui n’a pas la langue dans sa poche a affirmé que les résultats des deux rencontres suscitent plusieurs interrogations, puisque, selon lui, ils étaient connus avant même que les matchs soient joués. Contacté par le “Matin&raquo, il déclare qu’il n’accuse personne de tricherie, mais qu’il a simplement interpellé le président de la FRMF pour ouvrir une enquête, puisque l’issue de ces deux rencontres aurait été connue de tout le monde avant qu’elles soient disputées. Il a, en outre, revendiqué son droit à s’exprimer. Un droit semble-t-il mal utilisé, puisque ses propos discréditent la Botola D1 et D2. Abdelhak Rizkallah contre-attaqueLes propos d’El Boussa&iumlri n’ont pas été du go&ucirct du président du Racing de Casablanca, Abdelhak Rizkallah, alias Mendoza. Ce dernier a décidé d’attaquer en justice l’ancien dirigeant du Raja. “Les insinuations d’El Boussa&iumlri sont scandaleuses. Le président du Raja s’est désolidarisé de lui en disant qu’il n’avait aucun lien avec le Raja. Je vais l’attaquer en justice. S’il a des preuves sur ce qu’il a annoncé, il n’a qu’à les présenter à la justice. Je ne comprends pas pourquoi il tient de tels propos. J’ai gagné contre le Maghreb de Fés sur son terrain et je ne peux pas gagner contre Berrechid à domicile&raquo, a-t-il dénoncé. Et d’ajouter que les accusations d’El Boussa&iumlri touchent aussi à la réputation de la FRMF, alors que celle-ci a fait un immense travail. Elle a réussi le retour du Maroc au sein du comité exécutif de la Confédération africaine de football. Nous avons un président jeune, ambitieux et qui veut travailler. Il faut le soutenir au lieu de ternir l’image du football marocain avec des déclarations stupides&raquo. En revanche, le Wydad s’est abstenu de réagir aux propos d’El Boussa&iumlri. Ni le président du club Sa&iumld Naciri ni son porte-parole Mohamed Talal n’ont souhaité s’exprimer sur cette affaire. La FRMF ne portera pas plainteContrairement à Mendoza, la Fédération royale marocaine de football n’a pas l’intention de poursuivre en justice l’ancien dirigeant du Raja. D’aprés une source fédérale, El Boussa&iumlri est un supporter comme tant d’autres. Il ne dispose d’aucune casquette au sein du Raja. En plus, il n’a fait qu’envoyer une lettre au président lui demandant l’ouverture d’une enquête, a indiqué notre source.