A trois jours de la reprise de la Ligue1,Rachid Alioui fait le point

sco_arsenal026_1

C’était lui, la première nouvelle tête d’Angers SCO version 2019-2020. Il y a 6 semaines, Rachid Alioui découvrait sa toute nouvelle équipe. A trois jours de la reprise, on fait le point avec l’international marocain sur son intégration, la préparation et ses objectifs sur cette nouvelle saison en Ligue 1 qui s’ouvre samedi à Raymond Kopa face à Bordeaux !

Bonjour Rachid, comment vas-tu ? Et comment s’est passée l’intégration avec tes nouveaux coéquipiers depuis ton arrivée ?

Je me sens bien, tout va bien, ça va même très bien ! On s’est préparé au mieux ces dernières semaines. L’intégration s’est très bien passée, l’ambiance est bonne. Les gars m’ont bien accueilli, il n’y a rien à dire, il y a une superbe ambiance. Donc j’espère qu’on abordera la saison de la meilleure des façons samedi à Raymond Kopa.

Ton ex-coéquipier nîmois, Sada Thioub, est à la Baumette depuis lundi. Que peux-tu nous dire sur ta relation avec lui ? L’as-tu orienté dans son choix de venir ici ?

(Sourire) Je ne lui ai pas demandé mais ça me fait plaisir qu’il me rejoigne parce qu’on a quand même passé trois saisons ensemble. C’est forcément un plaisir de retrouver un joueur avec lequel on a déjà évolué. Si le fait que je m’engage au SCO a pu jouer sur sa décision, il n’y a que lui qui sait. Mais en tout cas, pour moi c’est un réel plaisir de le retrouver de nouveau ici au SCO.

Comment te sens-tu avant de reprendre le championnat dans trois jours ? Que peux-tu nous dire sur Bordeaux ?

Je me sens très bien. On prépare au mieux le match cette semaine. J’avais été aligné titulaire pour le match retour à Nîmes la saison dernière mais je pense que cette équipe a dû changer quelques peu depuis l’année dernière. C’est une autre saison, un autre match. On veut l’aborder avec beaucoup de motivation pour bien entamer le championnat.

Comment as-tu vécu la préparation « made in SCO “? As-tu remarqué beaucoup de changement par rapport aux clubs dans lesquels tu es déjà passé ?

Oui je trouve qu’il y a un grand changement parce qu’il y a un suivi sur chaque joueur. C’est cohérent. À Nîmes, le travail était beaucoup plus axé sur le groupe. J’ai réussi à bien récupérer des séances que j’ai pu effectuer avec Benoît Pickeu et tout le staff.

On va dire que la charge de travail était supportable même si j’avoue que nous avons parfois fait de très gros entrainements. Il y a clairement une différence par rapport à Nîmes. À Guingamp c’était encore autre chose, une autre façon de travailler.

La saison dernière, tu étais blessé au moment de la reprise de la préparation collective à Nîmes, et tu n’as pas pu débuter le championnat avec les Crocos. Cette année c’est différent, tu n’es pas blessé et tu a changé de club, alors comment abordes-tu la saison qui va s’ouvrir samedi ? T’es tu fixé des objectifs personnels par rapport à la saison dernière ?

Déjà, je dirai que ça fait du bien de faire une préparation complète avec son club et le groupe. Je pense que tout joueur préfère pouvoir effectuer cette période de préparation pour démarrer la saison comme tout le monde et au mieux.

En ce qui concerne mes objectifs personnels, j’aimerais faire un maximum de match et souhaite retrouver cette régularité que j’avais en Ligue 2 à Nîmes. Je ne l’ai pas eu en Ligue 1 et je pense que c’est ce que je dois atteindre. Donc, jouer un maximum de match en Ligue 1 et être le plus régulier possible je pense que c’est déjà pas mal.

Que peut-on te souhaiter pour ton premier match officiel à domicile samedi sous tes nouvelles couleurs ?

Un premier but sous le maillot du SCO, à domicile, serait super ! Mais si nous pouvons d’abord offrir une victoire au club et aux supporters j’en serais très heureux aussi.