Le Royaume du Maroc relève un défi de taille en organisant et en préparant, en huit mois, les 12è Jeux africains (19-31 août), a indiqué, lundi à Rabat, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Rachid Talbi Alami.
Sur une demande de l’Union africaine, le Maroc a accepté d’accueillir cet événement sportif continental majeur, a souligné M. Talbi Alami lors d’une conférence de presse dédiée à la présentation de ces Jeux, notant que les autorités concernées ont, dès lors, entamé les préparatifs des Jeux dont le taux d’avancement est supérieur à 95%.
A cet égard, le Maroc avait signé le protocole d’accord pour l’organisation des Jeux en décembre 2018 sur une demande de l’Union africaine, de l’Association des comités nationaux olympiques d’Afrique, de l’Union des Confédérations des sports africains et du Comité d’organisation des Jeux africains, à la suite du retrait de la Guinée Equatoriale, qui s’était engagée auparavant à organiser la compétition continentale, a-t-il rappelé. Le ministre a relevé que le Maroc profitera grandement des Jeux africains, précisant que les installations mises en place pour réussir cet événement permettront au Royaume de s’offrir des athlètes de haut niveau dans les différentes disciplines.
Cette édition connaîtra la participation de 6.500 athlètes et sportifs, 1.500 cadres techniques et chefs de délégations, ainsi que 2.000 volontaires qui accompagneront les participants tout au long de la compétition, soit un total d’environ 15.000 personnes, a fait savoir le ministre lors de cette conférence marquée par la présence du vice-président des Comités nationaux olympiques africains (CNOA) et du président du comité de coordination des 12è Jeux africains, Joao Manuel da Costa Alegre Afonso, du président de l’Union des confédérations sportives africaines, Ahmed Nasser, du directeur général de l’édition, Abdelatif Abbad, ainsi que certains présidents des Fédérations Royales marocaines. Il a souligné la détermination du Royaume ainsi que d’autres partenaires à faire de ces Jeux africains un tournoi qualificatif pour les Jeux olympiques ou une étape pour glaner des points dans ce sens, et ce en vue d’attirer le plus grand nombre d’athlètes distingués au niveau africain.
Rappelant que les Jeux africains « Maroc 2019 » seront organisés dans les villes de Salé, Rabat, Témara, Casablanca, El Jadida, Mohammedia et Benslimane, M. Talbi Alami a expliqué que le choix a été porté sur ces villes en raison du niveau de leurs infrastructures sportives et des sites d’hébergement adéquat pour accueillir les différentes disciplines programmées.
Pour sa part, M. da Costa Alegre Afonso a indiqué que le Maroc est un pays leader dans le domaine du sport qui dispose des moyens nécessaires pour faire de ces Jeux africains une fête continentale par excellence, exprimant sa satisfaction quant à la coopération entre les différents acteurs concernés.
Cette édition comprendra 17 disciplines qualificatives aux Jeux olympiques qui se dérouleront en 2020 à Tokyo.
En marge de cette conférence, M. Abbad a passé en revue les disciplines sportives de cet événement, les villes et les centres d’hébergement mis en place par le comité d’organisation afin d’assurer toutes les commodités aux athlètes, aux délégations officielles et aux supporters des équipes participantes.
Le comité d’organisation de ces Jeux avait pris en compte le facteur de proximité lors du choix des villes qui accueilleraient les épreuves, a fait savoir le directeur général, soulignant les efforts déployés par le comité pour être à la hauteur de la confiance accordée.
A cette occasion, le comité a dévoilé la mascotte des 12èmes Jeux africains, représentant un « lion de l’Atlas », tandis que Barid Al-Maghrib a émis deux timbres-postes dédiés à cette compétition.

Les Jeux africains sont organisés tous les quatre ans. La capitale du Congo Brazzaville a accueilli la première édition en 1965 et la dernière en 2015, tandis que celle de 2023 sera abritée par le Ghana.