Anouar Boukharsa, champion marocain de Taekwondo a choisi de quitter le Maroc à bord d’une embarcation clandestine à destination de l’Europe.

« Cette médaille n’a aucune valeur ». Ces mots sont ceux d’Anouar Boukharsa, originaire de Safi et champion marocain de Taekwondo. Ils ont été prononcés (et filmés) alors que le jeune homme se trouvait dans une embarcation de fortune au beau milieu de la mer Méditerranée, entassé avec d’autres candidats à l’immigration, à la recherche d’un meilleur destin en Europe.

Anouar Boukharsa a, en effet, décidé de tenter sa chance, « lassé par le manque de considération et d’opportunité dans son pays d’origine ». Pour marquer le coup, il décide même de jeter un de ses médailles de champion régional, à l’eau.

Un phénomène qui prend de l’ampleur

Le phénomène de hrig chez les sportifs marocains n’est pas nouveau et il a même tendance à s’intensifier ces derniers mois. Pas plus tard que ce week-end, une photo qui a circulé sur les réseaux sociaux montrait Hicham Kellouch, ancien espoir du football marocain et de l’Olympique de Safi, sur un bateau en direction de l’Espagne.

En septembre, ce sont cette fois deux boxeurs, Yassine Bendada et Abdelaziz El Madini, qui ont fui en Allemagne alors qu’ils prenaient part à un tournoi en Pologne. En novembre 2018, Ayoub Mabrouk, jeune boxeur de 21 ans avait trouvé la mort dans une opération d’immigration clandestine entre la ville de Tanger et les côtes de Cadiz, au sud de l’Espagne.