Encensé par son coach, l’ancien Troyen Mounir Obbadi a apporté du «lien» à Monaco. Il est d’ailleurs, passeur décisif face à Lens ce lundi. C’est sa deuxième depuis son arrivée. 

«Mounir Obbadi nous a apporté de l’équilibre, c’est un très bon lien entre la défense et l’attaque.» Avant la réception de Lens, Claudio Ranieri, l’entraîneur de Monaco, n’a pas caché pas sa satisfaction d’avoir attiré au Mercato l’ancien capitaine troyen. Passeur décisif dès sa première entrée contre Guingamp (2-2 le 26 janvier), le milieu marocain (29 ans) est le symbole d’un recrutement ajusté à l’exigence de la montée, les paillettes en moins. «Obbadi, pour moi, c’est une très bonne recrue, expliquait le 31 janvier à L’Equipe Daniel Bravo, consultant à Canal+ et fin connaisseur du football du sud-est. C’est construire intelligemment et ne pas faire péter les sous. (Les Monégasques) l’ont fait à d’autres époques. Quand Deschamps est arrivé, il a ramené pas mal d’Italiens en fin de carrière et il s’est planté.»

Layvin Kurzawa, le jeune (20 ans) défenseur relève notamment la qualité de «son jeu en une touche». Des trois nouveaux, il est le seul à avoir joué les 354 minutes des quatre derniers matches, tous conclus par des victoires (Arles-Avignon, Le Havre, Dijon et Lens). Le joueur formé au Paris Saint-Germain (aucun match avec l’équipe première) s’est très vite adapté à sa nouvelle équipe et aux entraînements de Ranieri, plus «tactiques» que ceux de Jean-Marc Furlan dans l’Aube, disait-il cette semaine à So Foot.

Source : L’Equipe