« Donner du repos à Sofyan Amrabat? Non, laissez le se tuer sur le terrain. » L’entraîneur du Hellas Vérone Ivan Juric a récemment été clair: l’ancien joueur du Feyenoord est le moteur principal de l’équipe du Hellas Vérone, actuellement neuvième en Serie A. De grands clubs italiens se font la guerre pour se l’arracher, selon plusieurs médias italiens.

Amrabat avait quitté le Feyenoord Rotterdam pour le Club Bruges. Arrivé en fin août au nord de l’Italie sous forme de prêt, il a joué la totalité des matchs, sauf une fois où il est sorti à la 85ème minute. Sofyan Amrabat s’est révélé en Italie dans des match face au SSC Napoli et la Juventus de Turin.

Le club de Sofyan Amrabat et la Juventus sont les deux clubs avec le moins de buts encaissés en Serie A. Le système 3-4-2-1 de Juric permet à Sofyan Amrabat d’être à l’aise dans le jeu. Il forme au milieu un bloc avec Miguel Veloso, le Portugais expérimenté et connu pour sa qualité de frappe.

Le milieu de 23 ans est régulièrement présent dans les magazines sportifs en Italie. Il est décrit par les Italiens comme ayant un très bon cardio, un bon physique et une belle vision de jeu. Son entraîneur le décrit comme étant « un monstre ». Amrabat provoque rarement de déchet dans le jeu, comparé à son passage au Club Bruges, et est vraisemblablement devenu plus mature. Le weekend passé, le joueur avait consolé Mario Balotelli, lorsque ce dernier était victime de cris racistes de la part des supporters du Hellas Vérone.
Le fait d’avoir choisit le Hellas Vérone a donné à Amrabat une énorme avance dans sa carrière. Il y a deux ans, le joueur avait régulièrement les journalistes néerlandais devant sa porte concernant son choix international entre le Maroc et les Pays-Bas. L’ex-sélectionneur du Maroc Hervé Renard avait raconté à Sofyan Amrabat, le voir comme étant le futur de l’équipe nationale du Maroc dans le poste de milieu. Sauf que ce dernier a également connu des périodes un peu plus difficile, notamment lors de la scène mondiale en Coupe du monde 2018, en rentrant en jeu face à l’Iran (défaite, 0-1).

Sofyan Amrabat ne passe pas inaperçu en Italie. L’intelligence de jeu de l’international marocain passe sous le radar de plusieurs formations italiennes. Selon La Gazzetta dello Sport, la Lazio Rome et la Fiorentina auraient même déjà négocié avec le Club Bruges pour un possible transfert lors du mercato hivernal. Les Belges ont prêté Sofyan Amrabat au Hellas avec une option d’achat de trois millions d’euros.

Sofyan Amrabat connaîtra une fin d’année plutôt chargée. Après la trêve internationale (matchs de qualifications à la CAN face à la Mauritanie et le Burundi), le joueur devra faire face à l’AS Rome et l’Atalanta en décembre.