Le point sur la situation d’Eric Gerets

Contrairement à ce qu’on annonce un peu partout, Eric Gerets est encore le sélectionneur de l’équipe nationale. C’est Ali Fassi Fihri qui affirme avoir réfuté la démission du sélectionneur Belge. Ce dernier est d’ailleurs à Casablanca depuis ce Lundi, en compagnie de son staff, pour avoir une réunion avec les membres de la fédération. C’est le président de la fédération qui a demandé à Gerets de « se rendre » au Maroc pour discuter de son futur. 

Selon des sources de la RTBF, très proches du dossier, Eric Gerets reste en place pour le prochain match du Maroc pour les qualifications de la Coupe d’Afrique des Nations. Il espére et croit en la qualification de son équipe malgré la désillusion du match aller. On apprend qu’il démissionnera à coup sûr en cas d’élimination. Si cela arrive, il ne recevra aucune indemnité de départ, puisque ce sera un départ volontaire.

Invité du Grand After sur RMC, Jalal Bouzrara, journaliste sportif marocain, estime que le départ du sélectionneur Belge n’est plus qu’une question d’heures : « Avec les infos qui circulent sur les réseaux sociaux, on parle du départ imminent et de la démission d’Eric Gerets. Aux dernières nouvelles, il n’y a toujours pas de fax annonçant son départ. Ce match de Maputo face au Mozambique a été la défaite de trop. Gerets n’est plus virtuellement le sélectionneur de l’équipe du Maroc, a-t-il déclaré. Il n’y a rien d’officiel mais je vois mal comment la Fédération pourrait maintenir Eric Gerets à son poste. Aucune fédération ne se serait montrée aussi patiente avec lui. Ça ne passait pas du tout avec les médias. Son cas est difficilement défendable. Cette défaite laisse les médias l’attaquer de toute part. »

A li’mage d’une grande partie du peuple marocain, Mustapha Hadji, estime qu’Eric Gerets devrait quitter la sélection du Maroc. « Ça fait un petit moment que je dis que ma plus grande préoccupation, c’est Gerets, c’est dommage, a déclaré l’ex-attaquant sur RMC. Sélectionneur et entraineur c’est complètement différent. Avec tout le respect que je lui dois, c’est le moment de partir. »

On peut supposer que le match retour sera probablement la dernière chance pour le Lion de Rekem. A moins que les deux parties décident d’une rupture du contrat à l’amiable à l’issue de cette réunion.