Dans un entretien accordé au site qatari alkass, le directeur sportif des équipes nationales de jeunes, Pim Verbeek, est revenu sur la participation de l’équipe olympique du Maroc  au Tournoi Olympique de football avant d’évoquer son avenir. Lionsdelatlas vous propose la traduction de l’interview.

 

Comment évaluez-vous la participation de l’équipe olympique du Maroc lors des Jeux Olympiques de Londres?

Notre participation était négative en termes de résultats. Malheureusement, les matchs de l’équipe olympique du Maroc ont coïncidé avec la période de jeûne du mois de Ramadan. Il était donc naturellement impossible pour les joueurs qui observent le jeûne de rivaliser avec d’autres qui sont prêts physiquement.

Et comment avez-vous fait en tant que technicien pour préparer vos joueurs physiquement lors de la période de jeûne du mois de Ramadan ?

Avant de répondre à cette question, je tiens à exprimer tout mon respect à toutes les croyances religieuses. Ainsi lorsque certains joueurs m’ont informé qu’ils allaient jeûner lors des entraînements et des matchs officiels, j’ai naturellement respecté leurs décisions et je leur ai laissé une liberté totale. Pour répondre à votre question, c’est le staff technique qui possède une grande expérience du football international. Nous avons travaillé ensemble quand j’étais sélectionneur de l’Australie  à la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud. Nous avons préparé l’équipe physiquement  de façon intensive une semaine avant le Ramadan, afin qu’elle soit opérationnelle  pour le Tournoi Olympique. Pendant le mois de Ramadan, nous avons travaillé dur sur les aspects tactiques. Nous n’avons pas pu ajouter d’autres activités physiques pour éviter tout risque de blessure.

Qu’est-ce que cette expérience signifie pour vous personnellement?

J’ai participé à de nombreux tournois majeurs (Coupe du Monde, Coupe d’Asie et les Jeux asiatiques), mais les Jeux Olympiques furent une superbe expérience. Travailler avec mes joueurs pendant le Ramadan fut une expérience très passionnante. J’ai beaucoup de respect pour les sportifs marocains qui ont dû jeûner pendant ce grand événement.

Il y a beaucoup de spéculations quant à savoir si vous continuerez à diriger l’équipe olympique marocaine. Avez-vous quelque chose à nous dire à ce sujet?

Je suis sous contrat avec la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) jusqu’ à la phase finale de la Coupe du Monde 2014. Mon travail durant les deux années précédentes a été très passionnant, la tâche était très difficile et je pense qu’il a été très réussi. Il y a des conditions pour mettre fin à mon contrat, mais mon désir est de rester au Maroc aussi longtemps qu’il y aura des tournois et des défis. Je continuerai si la FRMF est convaincue par mon travail.

Avez-vous le désir d’entrainer au Qatar?

J’ai eu l’occasion de visiter à plusieurs reprises le Qatar dans le passé (les Jeux asiatiques de 2006 avec la Corée du Sud, et matchs de l’Australie lors des éliminatoires de la Coupe du Monde 2010) et pendant mon séjour à Doha, j’ai vu le développement du football dans la région. Je suis sûr qu’entraîner au Moyen-Orient est un défi d’un genre différent, donc je ne doute pas de mon désir d’entraîner l’une des meilleures équipes du Qatar.