Quatre moniteurs de colonie de vacances ont été suspendus par la mairie PCF de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) pour avoir observé le jeûne du ramadan, leur employeur invoquant un danger pour la sécurité des enfants.

Pour les animateurs, “c’est l’incompréhension et la révolte”, dit leur avocat Me Mohand Yanat, qui a révélé lundi  leur intention “de saisir le juge compétent pour faire valoir leurs droits”. “Comment peut-on préjuger des capacités d’une personne eu égard à sa pratique d’une religion?”, s’insurge-t-il. Les animateurs ont été suspendus après la visite d’un responsable des centres de vacances lors d’un séjour sportif à Port-d’Albret, dans les Landes, qui a débuté le 5 juillet. “Il est venu voir si tout se déroulait correctement avec les enfants, et c’était le cas, puis il est venu déjeuner avec nous. Il s’est mis à ma table, et a remarqué qu’à l’heure du déjeuner je ne mangeais pas et Moussa non plus”, a raconté l’un des animateurs, prénommé Nassim, au BondyBlog qui a révélé l’affaire.
Le responsable a rappellé aux animateurs que, selon leur contrat de travail, ils devaient se restaurer et s’hydrater pendant la journée. Les quatre animateurs ont finalement été remerciés. Ils “n’ont pas respecté, en cours de séjour, les obligations de leur contrat de travail, pouvant ainsi mettre en cause la sécurité physique des enfants dont ils avaient la responsabilité”, a expliqué la mairie dans un communiqué transmis à l’AFP.