Les réactions de Djamel Belmadi et Riyad Mahrez après la victoire

Riyad Mahrez, buteur en demi-finales de la CAN contre le Nigeria (2-1), est ému d’être qualifié pour la finale de la compétition.

Riyad Mahrez (capitaine de l’Algérie, qualifiée pour la finale de la CAN après sa victoire contre le Nigeria, 2-1) : « Ça a été un match très dur contre une équipe très forte. Il y a eu la décision du VAR pour le penalty. Nous sommes très contents, être en finale est une chose incroyable. On est très, très heureux de rendre fier le peuple, c’était notre objectif. On sait que le peuple est avec nous, derrière nous à fond. On veut tout leur donner. Est-ce que c’était mon meilleur but ? Je pense que c’était le plus important en sélection.

 

Oui, c’est mon rêve de remporter la Coupe d’Afrique. On va bien se reposer, se concentrer car ça va être une autre bataille contre le Sénégal (qualifié plus tôt dans la journée contre la Tunisie). Inch’Allah, on va essayer de la remporter. Nous avons été très bons dans cette compétition. Ce match nous a donné plus de confiance pour cette finale. Nous sommes capables de la gagner. »

Djamel Belmadi :« Nous savions que ce serait un match dur à cause de la qualité de nos adversaires, à cause du match qu’on a eu avec la Côte d’Ivoire. On aurait pu mettre plus de buts, nous avons eu un moment difficile, nous étions sous pression. Après ce penalty (converti par les Nigérians à la 72e minute), je pense que les joueurs ont montré une bonne attitude, une force mentale et sont revenus se battre pour mettre le but. Je n’ai pas revu l’action mais je ne vais pas créer d’histoires pour rien, j’ai vu l’action du penalty de Sénégal-Tunisie. J’aimerais savoir si c’est le même genre. Les joueurs ont vécu ça comme une injustice, à ce moment-là ç’a pu être difficile. On peut avoir deux réactions : soit on laisse tomber et on peut le payer cash, soit on se remobilise le plus rapidement possible et on repart. Au peuple algérien, je veux dire que je ne suis pas un politicien, pas un faiseur de miracle, pas un sorcier, mais qu’on va se battre comme on s’est battu jusqu’à présent. Voilà ce que je peux promettre. On va faire le maximum. Jouer cette finale contre mon ami Cissé (Aliou Cissé, le sélectionneur du Sénégal), c’est extraordinaire. C’est un bon message qu’on envoie à nos responsables du football en Afrique, c’est extraordinaire. Je connais Cissé et il fait du bon travail. »