Badr Hari a changé de coach et engagé Said El Badaoui, une figure emblématique des arts martiaux aux Pays-Bas. A la découverte de Said Badaoui coach de Badr Hari

Qui est Said El Badaoui?
J’ai 39 ans, j’habite aux Pays-Bas dans la ville d’Utrecht et j’exerce dans le MMA depuis plus de 20 ans.

Comment vous avez connu Badr Hari?
Nous nous sommes entraînés ensemble dans la même salle il y a de cela 20 ans. Il avait 14 ans, moi 19. Depuis, je suis devenu coach après avoir mis fin à ma carrière de Kickboxer à cause d’un accident de moto et nos chemins se sont recroisés.

Âgé de 34 ans, Hari a déclaré vouloir sortir de sa zone de confort en changeant de coach, que pouvez-vous lui apporter de nouveau?
Chaque entraîneur à son style, sa vision et ses propres qualités. En ce qui me concerne, en tant que coach, j’ai ma propre philosophie et ma propre manière de travailler. Badr Hari est une personne extrêmement intelligente et sait comment tirer profit de mon expérience.

Quid de l’état physique de Badr Hari?
Badr est prêt et il est dans la meilleure forme physique de sa carrière.

Peut-il battre Rico Verhoeven?
Rico est un combattant unique et il a déjà démontré ses capacités. En ce qui me concerne, le 21 décembre prochain, si le combat se matérialise, vous allez voir un nouveau Badr Hari.

Vous avez travaillé avec les plus grands noms du MMA et pourtant vous êtes inconnu au Maroc…
Je ne sais pas si je suis populaire au Maroc, mais j’ai entraîné beaucoup de combattants marocains tels Mohamed Mezouari qui combat pour Glory, Ilias Ennahachi, Champion du Monde Enfusion des 60 kg et Ilias Bulaid, qui est également champion du monde 67 kilos.

Quel message voudriez-vous adresser aux Marocains fan de Kickboxing?
Les Marocains sont un peuple loyal et tout comme Hari, nous ressentons de la fierté de pouvoir représenter le Maroc sur le plan international.