Beaucoup de spécialistes s’accordent pour dire que c’est un prodige. Kays Ruiz-Atil, 17 ans, possède déja un parcours impressionnant dans des clubs pour le moins prestigieux.

Très discret, le jeune espoir marocain du PSG a la particularité de faire parler de lui sur la pelouse. Kays s’exprime rarement dans les médias. En revanche, comme les jeunes de sa génération, il est présent sur Instagram pour partager des photos avec ses fans.

« J’ai commencé à jouer évidemment à l’Olympique lyonnais puis je suis parti au FC Barcelone. Oui, le vrai Barcelone, avec le maillot rayé qui fait tellement rêver, » a lancé Kays Ruiz-Atil.
Kays Ruiz a rejoint l’Espagne à l’âge de 7 ans, il y passera cinq ans. « Au-delà du formidable apprentissage que m’a enseigné la Masia, j’ai la chance aujourd’hui de parler couramment espagnol. J’ai conscience que c’est un bagage précieux dans ma carrière. Je l’espère la plus belle possible» a raconté Kays dans un entretien à LeParisien lors du dernier Scouting Camp Adidas.

Il faut protéger Kays

En 2015, le prodige marocain passe du Barça au PSG. À l’époque, son dossier avait fait beaucoup de bruit. Kays ne pouvait plus jouer en compétition officielle avec le FC Barcelone à cause des sanctions pour transfert de mineurs. Il retourne alors en France et opte pour le PSG avec lequel il est sous contrat jusqu’en juin 2021.
Numéro 10 sur la tunique, Kays Ruiz continue de s’amuser et de séduire les observateurs par son aisance technique. Sa portée de balle fine, ses accélérations, ses passes tranchantes, sa grinta,… Kays Ruiz est éblouissant.

Pilier de l’équipe U19 de Thiago Motta, le marocain a hâte de rejoindre l’élite, mais on lui suggère de patienter. « Je n’ai pas encore eu l’occasion de m’entraîner avec le groupe pro du PSG. Mon rêve est de jouer un jour en équipe première, celle du PSG et pas une autre.»
Cependant, à âge et talent égaux, le jeune Mohamed Ihattaren brille en Ligue Europa et Eredivisie. Voila éventuellement un championnat pour permettre à Kays de se révéler au monde. De grands joueurs ont fait leurs armes aux Pays-Bas avant de s’envoler vers des championnats plus prestigieux.