Football national , le coût de l’échec

En quatre ans, la Fédération royale marocaine de football a «consommé» 4,67 MMDH pour très peu de résultats. L’heure de la reddition des comptes a-t-elle sonné ? Ce serait, peut-être, la vertu de la défaite.

Après le dramatique exercice des tirs au but contre le Bénin, Fouzi Lekjaâ, président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a fondu en larmes comme un enfant. C’était, peut-être le signe annonciateur de l’avalanche qui allait s’abattre après la défaite. Car d’aucuns n’aurait pu aujourd’hui ouvrir «les dossiers» en cas de victoire des Lions de l’Atlas. C’est là une vertu de la défaite: tout mettre à nu.

Reddition des comptes
Une analyse chiffrée du budget de la FRMF place cette dernière loin devant toutes les fédérations africaines, y compris les plus riches, parmi lesquelles celles de l’Afrique du Sud, de l’Algérie et de l’Égypte. Un budget qui tourne autour de 880 MDH par an contre 450 MDH sous Ali Fassi Fihri et à peine 150 MDH sous Hosni Benslimane! Des chiffres qui donnent le tournis, mais qui ne font l’objet d’aucun contrôle de la part des institutions compétentes, notamment la Cour des comptes. La FRMF tourne en effet grâce à des deniers publics reçus au titre de partenariats avec des établissements publics (CDG, OCP, BAM, SNRT..) en plus d’une subvention du ministère de la Jeunesse et des sports. Plus encore, la FRMF ne rend pas ses rapports financiers publics depuis sa première Assemblée générale tenue en 2015 où elle a essuyé les critiques de la presse pour, justement, son train de vie jugé disproportionné par rapport aux moyens du pays et aux objectifs escomptés. Face à cette opacité, la FRMF fait preuve de générosité en faveur de ses membres, les associations sportives, qui de ce fait n’ont jamais formulé la moindre réserve concernant la gestion opérationnelle de la FRMF. Même une partie de la presse a été amadouée au prix d’une générosité rentière, maquillée en partenariat, comme cette radio sportive qui touche chaque année un montant de 6 MDH !
Top 6 des budget annuels des fédérations africaines de football (en millions de dollars) :
1️⃣?? Maroc : 87,9 M$
2️⃣?? Algérie : 27,6 M$
3️⃣?? Nigéria : 17,7 M$
4️⃣?? Tunisie : 12,1 M$
5️⃣?? Afrique du Sud : 11,9 M$
6️⃣?? Egypte : 9,4 M$

1,5 MMDH sans rapport financier
En 2014, la FRMF a signé un contrat-programme avec l’État pour l’aménagement de 90 stade de proximité, 4 académies régionales, 11 sièges de ligue et 11 centres de formation pour la coquette somme de 1,5 MMDH, dont 1,4 MMDH financés par les ministères de l’Intérieur, de la Jeunesse et des sports et de l’Économie et des finances. Ces fonds ont été progressivement mobilisés dès la signature et les chantiers ouverts. Sauf que personne ne dispose d’un plan détaillé de financement des projets, ni d’un plan de trésorerie et encore moins d’un business plan par chantier. La FRMF ne lancerait pas systématiquement des appels d’offres; en tout cas, pour certains corps de métiers, une surfacturation fl agrante aurait été constatée par des intervenants, dont des responsables de stades de proximité. L’aménagement de ces derniers en gazon artificiel aurait été facturé à 7 MDH par unité pour un coût réel qui ne dépasserait pas les 2 MDH. La circulation de telles informations est alimentée par l’absence de communication financière autour de ce programme, à destination du grand public comme des ministères qui se sont chargés du financement. La FRMF gagnerait donc à mettre sur la place publique le détail du détail de ses comptes avant que Driss Jettou se décide un jour de s’en mêler !;