Le Raja marque des buts, remporte des titres et encaisse de l’argent. Lors de l’exercice 2018-2019, le club a enregistré un chiffre d’affaires de 106.4 millions de dirhams. Mais d’où vient tout cet argent?

Le Raja a publié sur son site internet le rapport financier de la saison 2018-2019. Le club a enregistré un chiffre d’affaires de 106.4 millions de dirhams, contre 63.8 millions de dirhams la saison dernière.
La plus grande source de revenus des Verts est le sponsoring. Pour la saison 2018/2019 cela représente 32.5 millions de dirhams, soit une hausse de 13.3 millions (69%) par rapport à la saison précédente (19.2 millions).
Les sacres du Raja en Coupe de la CAF et en Supercoupe africaine ainsi que sa participation à la Coupe arabe des clubs champions lui ont également rapporté un joli pactole.
Le club de Jawad Ziyat a empoché un total de 26.1 millions de dirhams.Malgré la fermeture du complexe Mohammed V pendant plusieurs mois, la billetterie représente la troisième source de revenus du RCA. Les recettes brutes des matchs de la saison 2018/2019 (y compris les cartes d’abonnement) ont enregistré une hausse de 11.8 millions de dirhams par rapport à la saison 2017/2018 passant de 10.2 à 22 millions fin juin 2019, soit une progression de 116%.
La FRMF a versé au club un montant total de 4.9 millions de dirhams entre primes de classement en championnat (2.7 millions y compris U21 et U17), demi-finale de coupe du trône (1 million) et subvention de formation (1.2 million).
La réouverture de l’école du Raja, lui a permis de récolter 1.5 millions de dirhams. Les cotisations des adhérents ont atteint la somme de 3 millions soit une hausse de 1.1 million par rapport à la saison précédente 2017/2018.Si le Raja dépense énormément d’argent dans l’achat des joueurs, il n’arrive cependant pas à bien les revendre. La saison dernière, un seul transfert de joueur a été réalisé, à savoir celui de Zouhair El Ouassili vers le Moghreb de Tétouan contre 900.000 dirhams.
Le Raja a aussi empoché un total de 9 millions de dirhams de subventions. La Direction générale des collectivités locales (DGCL) lui a versé 5 millions de dirhams, la communauté urbaine de Casablanca (CUC) 2 millions et la MDJS 2 millions.
Le club Casablancais n’a cependant pas touché la prime de droits TV (6 millions de dirhams) de la part de la Fédération royale marocaine. Le montant a été affecté par la FRMF au paiement des litiges.