Des tensions entre certains athlètes et entraîneurs ont secoué la sélection nationale d’athlétisme pendant son séjour au Qatar. Plusieurs athlètes ont tiré à boulets rouges sur le directeur technique national, Ayoub Mendili. Selon ce dernier, il faut assainir l’équipe nationale.

Qu’est-ce qui s’est passé au sein de la sélection nationale ?
Des athlètes ont abandonné et d’autres ont séché les courses,
on dirait un véritable bazar ?
Nous avons à l’intérieur de la sélection nationale des athlètes indisciplinés. Il y a effectivement un manque de rigueur et de professionnalisme. Il faut «nettoyer» la sélection nationale des éléments perturbateurs. Il faut de l’assainissement au sein de la sélection nationale. Certains athlètes qui arrivent en fin de carrière créent la zizanie au sein de la sélection nationale. Il faut injecter du sang neuf au sein du groupe. Nous avons des jeunes au sein des Ligues régionales à qui il faudra donner leur chance.

Ces éléments dont vous parlez agissent d’eux-mêmes ou sont-ils manipulés par des personnes tierces ?
Il y a effectivement des personnes de l’extérieur qui manipulent ces athlètes un peu naïfs. Ces tierces personnes veulent surtout porter des coups à la Fédération Royale marocaine d’athlétisme en les manipulant.

L’ensemble des athlètes mécontents vous montre du doigt et dit que vous êtes la source de leurs problèmes, qu’avez-vous à leur répondre ?
Cela fait trois ans que je suis à la tête de la direction technique nationale. J’ai un problème avec Fouad El Kaam qui veut semer la zizanie au sein de l’équipe nationale, avec Mohamed Tindouft et Malika Akkaoui. Ces trois éléments sont toujours la source des problèmes, pas uniquement ici à Doha, mais aussi à Rabat. Ils n’écoutent pas les consignes de leurs coachs, ils sont indisciplinés, bref, ce ne sont pas des professionnels. Les autres athlètes sont très disciplinés et professionnels. C’est le cas de Abdelaati Iguider, Soufiane El Bakkali et bien d’autres. Vidéo ci dessous de sa déclaration