Certes, la défaite n’est pas la fin du monde mais on le sait depuis longtemps, Badou Zaki n’est jamais responsable d’une défaite. En cas d’échec, son discours ne change prpas renvoyant la faute sur les joueurs, responsables ou encore sur le manque de moyens.

Après sa dernière défaite contre le WAC, Badou Zaki a déclaré en conférence de presse que c’était la faute au manque de moyen. « Si nous voulons gagner, nous devons miser sur des joueurs (de haut niveau) » a-t-il justifié. Pourtant, il y a quelques mois, l’ancien coach du WAC déclarait à son arrivée à Al Jadida : “Les dirigeants du DHJ m’ont contacté pour sortir le club de cette situation et construire un groupe capable de jouer les premiers rôles la saison prochaine et pourquoi pas le titre”.

En place depuis février dernier, Badou Zaki a malgré tout négocié les signatures de deux jeunes talents venus d’Afrique centrale et orientale, en l’occurrence Jonathan Ifaso et Nickson Clement Kibabage. Il était également en place lors de l’arrivée de l’attaquant congolais Ricky Tulenge. Mais visiblement, il lui manque l’oiseau rare…