Lecture d’un échec inattendu des Lions de l’Atlas et sondage LDA pour le maintien ou le départ de Hervé Renard

A priori, tous les ingrédients étaient réunis pour que la troupe de Hervé Renard célèbre enfin ce titre continental tant convoité par les Lions de l’Atlas et supporters marocains. Malheureusement, le sort en a voulu autrement, retardant ainsi cet objectif qui nous semble difficilement réalisable tant les énergies s’opposent entre ceux qui œuvrent pour la réussite des Lions et ceux qui cultivent la défaite.

En Egypte, les Lions de l’Atlas ont produit du beau football qui présageait un bien meilleur sort, mais force est de constater qu’ils ont eu beaucoup de peine pour battre leurs adversaires de la phase des poules. Trois victoires par le petit score de 1 but à zéro que nous avons mis sur le compte de la gestion du capital physique pour une montée en puissance dès les 8èmes de finale.
Ce fut le cas au début du match contre le Bénin avec une large domination marocaine mais l’arbitrage en a voulu autrement refusant au Maroc un but totalement valable qui aurait obligé les Écureuils à se découvrir un peu plus pour recoller au score. Comme le scénario avec le but encaissé ne suffisait pas, il a fallu qu’on rajoute notre touche dramatique en ratant un penalty à 30 secondes de la fin du match ! Et nous voilà quittant la CAN avec un choc émotionnel de plus après la gifle qu’on s’est donnée contre l’Iran au Mondial.

Toujours la même douche froide et toujours les mêmes partitions jouées que ce soit par les joueurs, les responsables ou par les médias marocains et leurs penseurs en tout genre qui se portent rapidement juges et partis civils après chaque déroute. C’est donc tout naturellement et à juste titre qu’on a désigné Hervé Renard comme le principal responsable de cet échec inattendu. C’est d’ailleurs toujours le même procès depuis 2006, désigner le coach comme responsable de l’échec, le virer puis ramener un autre pour qu’il prépare la prochaine humiliation…
Est-ce que Renard a commis des erreurs ? Certainement, dira-t-on car nul humain n’en est exempt… Est-ce une raison valable pour réclamer ou souhaiter son départ ? Non à mon sens si on met également les joueurs face à leur responsabilité en les jugeant en fonction de leurs prestation et état d’esprit sur le terrain.

Honnêtement, comment lui en vouloir de rester fidèle à ses cadres même lorsque ces derniers se montrent défaillants à l’image d’un Da Costa qui collectionne les bourdes défensives ! Il faut avouer que Renard a failli, ou du moins manqué de courage dans sa gestion du cas ZiyAch qu’il aurait dû sortir à cause de son inefficacité et de l’état d’esprit qu’il a affiché sur la pelouse. Renard aurait dû maintenir Belhanda, tout aussi inefficace mais qui avait au moins la volonté de bien faire et la détermination pour aller de l’avant. Mais le technicien français s’est plié aux directives fédérales, selon nos informations, gardant un ZiyAch triste ombre du ZiyEch que l’on a connu avec l’Ajax au cours de la saison écoulée. Fatigue ? Chaleur ? Ambiance ?… On veut du Ziyech et pas du ZiyAch…

Pour les médias de masse qui vivent de leur production, le départ de Hervé Renard ne serait q’une question d’heures. Les plus convaincus sans être convaincants estiment que le sélectionneur de l’équipe du Maroc de football, Hervé Renard, doit de lui-même présenter sa démission en raison de son échec à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN-2019).

Bien sûr que les jours de Hervé Renard à la tête des « Lions » sont comptés, et l’évidence nous dit que contractuellement, ils le seront jusqu’en 2022. Toute réunion entre le Président de la Fédération royale marocaine de Football (FRMF), Fouzi Lekjaâ, et son coach, devrait porter sur la poursuite ou non de ce contrat jusqu’à son terme. Si Renard demande à partir, la balle sera alors dans le camp de la FRMF qui devra tenir compte de son souhait. Mais l’instance fédérale devra également prendre en compte l’avis des supporters et celui des Lions de l’Atlas. ces derniers sont tous unanimes pour le maintien de Hervé Renard à la tête de la sélection nationale jusqu’au terme de son contrat, à en croire notre source proche des responsables.

Et pourquoi le garder ? Parce qu’il est très apprécié par les Lions de l’Atlas et parce qu’il est le plus à même de poursuivre le rajeunissement de la sélection nationale qu’il a commencé avec l’intégration de plusieurs joueurs qui ont largement fait leur preuve comme Hakimi, En-Nesyri et Mazraoui. Aujourd’hui et après cette CAN plutôt réservée aux trentenaires proches de la retraite, la FRMF, la DTN et le sélectionneur, quel qu’il soit, devront œuvrer pour donner un nouveau souffle à la sélection en intégrant et préparant davantage de jeunes pour les échéances à venir avant 2022.
En tout cas, selon l’entourage du technicien français, l’actuel patron des Lions de l’Atlas n’a aucune intention de quitter la tanière. Bonne nouvelle pour ceux qui veulent le maintenir tout en le remerciant pour l’amour qu’il porte aux Lions de l’Atlas.
Question : Êtes-vous pour ou contre le départ de Hervé Renard ?