Depuis ce mardi matin, plusieurs médias avancent que Fouzi Lekjaa a été suspendu pour un an par le Comité de discipline de la CAF, précisant que cette décision fait suite à la plainte déposée début juin par la Fédération éthiopienne de football. Celle-ci avait envoyé une lettre à la CAF pour protester contre le président de la FRMF, quelques jours après la finale retour de la Coupe de la CAF ayant opposé la RSB au Zamalek.

Dans un communiqué diffusé cet après-midi, la FRMF a tenu à démentir “toutes les fausses informations faisant état d’une suspension, mardi 9 juillet, du président de la FRMF, M. Fouzi Lekjaa, par la Commission de Discipline de la Confédération Africaine de Football (CAF) en rapport avec la finale retour de la Coupe de la CAF entre le Zamalek d’Egypte et la Renaissance Sportive de Berkane (RSB)”.

Et de conclure en rappelant que “la Commission de Discipline de la CAF tiendra une réunion consacrée à ce sujet en présence de M. Lekjaa lors des prochains jours”.

Notons que dans sa lettre, la fédé éthiopienne indiquait que Lekjaâ était descendu “sur la pelouse pour contester les décisions de l’arbitre éthiopien, Bamlak Tessema, avant de lui donner un coup de tête violent à l’issue de la rencontre”, soulignant que “plusieurs joueurs du Zamalek étaient témoins de cette scène”.

À rappeler que la FRMF avait également adressé une lettre de contestation à la CAF sur l’arbitrage de l’Éthiopien Bamlak Tessema Weyesa qui a officié la finale retour de la CAF de Football entre le Zamalek et la RSB le dimanche 26 mai à Alexandrie. Une rencontre qui s’était soldée par une victoire des Égyptiens à l’issue de la séance des tirs au but 5-3 (1-1 temps réglementaire).