Mohamed Amine Ihattaren, un cœur à prendre

Mohamed Ihattaren n’a pas encore de petite amie. A 17 ans, le prodige du PSV pense à caresser le ballon et chasser des buts pour réaliser son rêve. Quant à l’amour, c’est pour plus tard. Hamdoulillah, Mohamed Amine Ihattaren dispose de suffisamment de temps pour lier son cœur à un autre.

Natif d’Utrecht, le jeune espoir du football néerlandais a rejoint l’academie du PSV à l’âge de neuf ans. Il se distingue rapidement par son immense talent mais aussi par sa petite surcharge pondérale.

Ihattaren et l’équipe première

En mars 2018, Ihattaren signe son premier contrat professionnel avec le club phare d’Eindhoven. Surclassé avec les U17, Mohamed Amine va rapidement sortir du lot. « C’est très spécial de vivre ce moment avec toutes ces personnes », a déclaré Ihattaren à ses débuts avec les moins de 17 ans
Tout va très vite pour Ihattaren bien encadré et toujours accompagné des membres de la famille et de son ancien formateur, M. van Merode qui couve depuis son arrivée au PSV. « Il m’a toujours encouragé. Je voulais vraiment qu’il soit près de moi. »

Ihattaren était encore très jeune, mais débordait déja d’ambitions. Celui qui déchaîne les passions aux Pays-Bas est très concentré sur ses objectifs et n’a que peu de temps libre depuis qu’il a intégré définitivement l’équipe première.
«Je veux être un grand nom pour le PSV et tous ses supporters. C’est mon rêve. J’ai travaillé dur pour ce contrat depuis le F-jes. Si je continue à le faire, je suis certain que l’occasion se présentera ici « , a-t-il lancé fin 2018.

Et cette opportunité s’est rapidement présentée car, dès janvier 2019, Ihattaren a enfin fait ses débuts officiels avec le PSV. Depuis la pré-saison 2018/2019, Ihattaren est devenu un joueur de base et 2 buts au compteur.

Mais cette progression fulgurante ne se déroule pas sous l’œil attendri d’une petite amie parmi les VIP du stade Philips. Pour le moment, Mohamed Amine Ihattaren semble vouloir se concentrer principalement sur sa carrière. Le reste viendra plus tard !