Badou Zaki prend la défense de Hakim Ziyech

Comme tous les Marocains, Badou Zaki est déçu par l’élimination surprise des Lions de l’Atlas à la Coupe d’Afrique des Nations 2019. Le légendaire gardien du Maroc a quand même pris la défense d’Hakim Ziyech après son penalty raté.

Le Maroc a quitté très tôt la CAN après sa défaite en huitième de finale (0-1) contre le Bénin, vendredi soir. Contacté par Le360 Sport, l’ancien sélectionneur national, Badou Zaki, nous a livré son analyse sans langue de bois.

Le portier légendaire des Lions de l’Atlas s’est tout d’abord dit surpris de cette élimination inattendue de la sélection nationale. Pour lui, cet échec contre le Bénin est dû à un manque de chance pour les hommes d’Hervé Renard, surtout après le penalty sifflé à la dernière minute de la rencontre, raté par Hakim Ziyech. “Personne ne s’attendait à une élimination contre le Bénin. Tout le monde voyait l’équipe nationale en quart contre le Sénégal. Mais c’est le football, ce n’était pas notre soir”, déclare t-il.

Ziyech a pourtant bien eu la qualification au bout du pied dans le temps additionnel, mais Zaki ne veut pas accabler le joueur de l’Ajax: “Il ne faut blâmer personne, ni Ziyech ni les autres joueurs. Plusieurs stars ont déjà manqué un penalty. Le match était terminé après la fin du temps réglementaire car tous les joueurs avaient le moral au plus bas, donc personne n’était concentré sur les penalties”.

Dans son analyse, Badou Zaki évoque ausi les problèmes offensifs apparus lors des trois matchs de la phase de groupes. “Lors des premières rencontres, le Maroc a dominé tous ses adversaires et a créé de nombreuses occasions mais il a eu du mal à les concrétiser. Les Lions ont manqué de réalisme. C’est un gros problème dans l’axe offensif le coach aurait dû le régler avant d’entamer les 8es de finale”, explique Zaki.

Après l’élimination du Maroc vendredi et de l’Égypte samedi, Badou Zaki voit l’Algérie remporter ce titre africain. “Les Algériens sont prêts et ça se voit dans leur matchs. Ils ne laissent aucune chance à leurs adversaires, d’autant plus qu’ils disposent de joueurs capables de faire la différence à tout moment. Avec l’élimination du Cameroun, le Maroc et l’Égypte, les Fennecs restent pour moi les seuls favoris dans cette CAN, car même le Nigeria n’a pas montré grand chose malgré sa qualification”, a conclu l’ancien coach wydadi.