C’est Patrice Beaumelle, adjoint d’Hervé Renard, qui s’est présenté face aux médias en conférence de presse après la défaite face à la Zambie (2-3) en match de préparation de la CAN 2019, ce soir à Marrakech.

Ce n’est pas Hervé Renard mais son adjoint Patrice Beaumelle qui s’est exprimé en conférence de presse après le match amical Maroc-Zambie (défaite 2-3), ce soir au Grand stade de Marrakech.

« C’est une petite déception de prendre trois but, c’est la première fois que nous en encaissons autant. Mais nous sommes en match de préparation et ces matchs sont faits pour être prêts et préparer les compétitions. Il va falloir gommer certaines lacunes dans les jours à venir », a ensuite analysé le Français.

« Ce deuxième match au bout que 45 secondes on concède un but gag mais ce sont des faits de jeu qui montrent que ça manque de fraîcheur et de spontanéité dans la première passe. On va essayer d’être frais physiquement et mentalement », a poursuivi le bras droit d’Hervé Renard.

Il a ensuite évoqué l’affaire Hamdallah qui secoue la sélection: « aujourd’hui, on est en pleine préparation et tous les joueurs sont déterminés et vous verrez que c‘est pas grand-chose. Hamed Allah n’est plus la et on doit faire sans lui. On en parlera plus tard et on préservera le groupe avant tout. Il va falloir se passer de Hamdallah et rester focus sur la Coupe d’Afrique ».

Beaumelle a ensuite parlé de Fayçal Fajr, qui a été hué et sifflé à chaque prise de balle (il avait refusé de laisser Hamdalllah tirer un penalty mercredi): « nous avons soutenu Fajr. Je pense qu’il y a eu une incompréhension. Il faut être costaud dans le métier qu’on fait. Je suis touché parce que Fajr et positif et pense toujours au groupe. Mais avant le match on a dit qu’on fermerait les oreilles. Fajr est extraordinaire, c’est un bon joueur et un bon mec ».

« Etre sifflé et perdre ça nous motive cent fois plus », a-t-il ajouté sur un ton plein de volonté.

Les joueurs, eux, ne se sont pas présentés en zone mixte.