Vahid Halilhodzic : L’Equipe Nationale appartient à tous les Marocains pas seulement aux joueurs

Vahid Halilhodzic n’a pas mâché ses mots ce matin en conférence de presse, avant sa première sortie avec les Lions de l’Atlas.

Vahid Halilhodzic, le nouveau sélectionneur des Lions de l’Atlas, s’est exprimé en conférence de presse à la veille de sa première apparition avec le onze national. Le Maroc affronte Burkina Faso, demain soir au Grand Stade de Marrakech, puis le Niger, 4 jours plus tard.

Coach Vahid a d’abord expliqué ses premières actions après son arrivée à la tête des Lions de l’Atlas: « je suis arrivé dans une équipe nationale que je ne connaissais pas bien. Donc c’était dur de donner mon avis. J’ai écouté pas mal de personnes et regardé les matchs de la CAN 2019 et la Coupe du Monde russe. J’ai regardé une cinquantaine de matchs. Il faut construire pas mal de choses ».

Les objectifs fixés par la FRMF sont très élevés et ça me convient. Je ne suis pas là pour bien manger et jouer au golf » a-t-il poursuivi.

Il a ensuite évoqué le choix des adversaires: « pour le choix du Burkina et du Niger, j’ai préféré ne pas jouer des équipes fortes. Pour octobre nous avons 4 propositions, je n’ai pas encore choisi. Mais ces équipes seront plus fortes ».

Concernant les joueurs qui vont participer à ces matchs amicaux, le technicien a lancé: « il y aura deux équipes différentes et je les ai prévenus, la victoire est obligatoire ».

Vahid a ensuite parlé des blessures qui rongent les Lions (Badr Benoune, Younès Belhanda, Romain Saiss, Mehdi Bourabia et Omar Boutayeb ont quitté le rassemblement, lundi): « la chose qui m’inquiète c’est le nombre de blessures musculaires en ce début de saison. Pour les 5 joueurs qui sont partis, leurs blessures ont été confirmées par notre propre médecin ».

« Et puis chapeau à Nabil Dirar qui est légèrement blessé au ischios-jambiers mais a demandé à s’entraîner », a poursuivi le coach, mettant le doute sur la participation du latéral droit aux deux matchs amicaux de la sélection.

Puis Vahid Halilhodzic est entré dans le vif du sujet: « l’équipe nationale appartient à tous les Marocains pas seulement aux joueurs. Je ne supplierais personne pour jouer avec les Lions« . « Et puis si un joueur ne joue pas ailleurs, il ne peut pas prétendre à jouer en équipe nationale », a-t-il poursuivi.

Le technicien franco-bosnien s’est ensuite insurgé contre les propos de Ronald Koeman (le sélectionneur des Pays-Bas, a sous-entendu que la FRMF pourrait donner de l’argent au jeune Mohamed Ihattaren pour le convaincre de choisir le Maroc): « c’est scandaleux de dire qu’on donne de l’argent aux joueurs pour qu’ils viennent ».

Interrogé sur les raisons des absences de Youssef El Arabi (auteur d’un bon début de saison avec Olympiakos) et d’Oussama Idrissi (présent à la CAN 2019), Coach Vahid parle de concurrence: « Idrissi avait de la concurrence, je ne peux pas appeler 5 attaquants dans l’axe. Il n’a pas été écarté, ce n’est pas vrai. En octobre, il y aura un rendez-vous avec deux matchs amicaux et je vais peut-être lui donner une chance à lui et à El Arabi ».

Régulièrement pointée du doigt pour son manque d’efficacité, l’attaque des Lions pourrait connaître un nouveau souffle avec Halilhodzic  : « J’ai regardé les matchs de la CAN et du Mondial deux fois et je sais pourquoi ils ne marquent pas: Il faut de la vitesse dans le jeu, faire des appels, avoir une condition physique exceptionnelle… j’insiste sur ce dernier point ».

« On me parle de talent mais je découvre qu’il y a des attaquants qui ont marqué 2, 3 buts par saison, c’est pas ça le talent », a lancé Vahid en élevant la voix.

Comparé à son prédécesseur, Hervé Renard, Coach Vahid l’a vivement salué: « Renard a fait une super Coupe du Monde, il a même failli passer au deuxième tour. Je ne veux pas comparer, ni imiter ».

« On va effacer certaines choses. La chicha, la play-station, je vais interdire tout ça », a ensuite lancé Vahid avec un large sourire aux lèvres.