Les athlètes marocains, Rabab Arrafi et Brahim Kaazouzi, vont focaliser l’attention des férus du 1.500m lors de la 12è

édition du Meeting International Mohammed VI d’athlétisme, 6è étape de la Ligue des diamants, prévue le 16 juin à Rabat. La participation de ces athlètes marocains lors de cette compétition ravive les mémoires sur les exploits sportifs et les gloires marocaines qui se sont succédé dans cette épreuve reine au fil de l’histoire sportive nationale. Chez les dames, Rabab Arrafi, qui va concourir dans une épreuve comptant pour le circuit Diamond League, est très attendue pour cette course qui enflammera certainement les gradins du complexe sportif Prince Moulay Abdellah. L’athlète marocaine est d’autant plus attendue qu’elle a signé le 18 mai, la meilleure performance mondiale de l’année lors du meeting de Shanghai, 2e étape de la Diamond League, avec un chrono de 4min1sec et 15/100e.
La Khouribgi de 28 ans, détentrice des records nationaux du 1500 m en 3min59s15, établi en 2018 à Lausanne, et du mile (4min23s50), semble ainsi en bonne forme pour l’étape africaine, mais sa tâche ne sera pas de tout repos face notamment à l’Éthiopienne Genzebe Dibaba, détentrice des records du monde du 1 500 m en salle et en plein air. Multiple recordwoman du monde en salle (sur 1.500 m, Mile, 2.000 m, 3.000 m et 5.000 m), Dibaba est quintuple championne du monde indoor (2 fois sur 1.500 m, 3 fois sur 3.000 m). L’autre rival de taille à suivre de près est l’Américaine Jennifer Simpson. Vice-championne du monde en 2017 et médaillée de bronze aux JO de Rio-2016, l’Américaine vient à Rabat avec une motivation résolue et des ambitions indiscrètes.
Deux autres concurrentes de poids viennent s’ajouter à ce plateau exceptionnel qui fera de ce 1.500 l’épreuve féminine de la soirée à savoir Béatrice Chepkoech, recordwoman du Monde du 3.000 steeple et Sifan Hassan, médaillée de bronze au championnat du monde et recordwoman européenne du 5.000m l’an dernier à Rabat. Côté hommes, Brahim Kaazouzi, vainqueur en 2018 sur cette même piste, au grand bonheur du public nombreux qui a assuré une ambiance de folie tout au long de la course, se chargera de défendre les couleurs nationales. Du haut de ses 28 ans, l’athlète marocain pourra compter sur son expérience et sa force de caractère pour l’emporter devant son public. Le natif de Kasbat Tadla, qui a fini 5è de la Diamond League l’année dernière avec un chrono de 3min33s82, semble en effet en progression régulière. L’athlète marocain a battu, le 20 juillet 2018, son record personnel à 3min31s62 lors du meeting de Monaco.