L’Match avec le président du Wydad dans un épisode spécial sur « La farce de Radès »

La finale controversée de la Ligue des Champions de la CAF, remportée par l’Espérance grâce à l’arbitre, continue de faire polémique.
Alors que tout le monde attend la décision que prendra la CAF, mardi lors d’une réunion d’urgence, le président du Wydad a donné des éclaircissements sur le plateau de l’émission Lmatch diffusée sur Medi1 TV.
Les dirigeants tunisiens ont-ils proposé au WAC un arrangement? Ont-ils proposé au WAC de leur laisser le titre pour l’avoir l’année prochaine? Said Naciri n’a pas nié, lorsque le journaliste lui a posé la question. Mais il a insisté durant l’émission sur le fait que la VAR était censée être opérationnelle pendant le match. “Nous n’avons pas décidé de ne pas jouer. L’arbitre ne nous a pas demandé de revenir sur la pelouse au moment où le match était à l’arrêt. C’était à lui de le faire”, a-t-il dit.
Selon une source au WAC qui s’est confiée à Le Site info, au moment où tous les dirigeants étaient sur la pelouse, “c’était très confus. Tout le monde parlait et nous avons effectivement entendu des propositions pour un arrangement, mais c’était confus, on ne peut pas parler d’une négociation claire de la part des Tunisiens, puisque tout le monde hurlait. Le président du WAC n’était pas là pour négocier, il voulait simplement que le règlement soit appliqué et c’est ce qu’il a dit”.
Notons que rien n’a été décidé jusqu’à présent. Même si les Tunisiens ont soulevé le trophée, le président de l’instance africaine Ahmad Ahmad a convoqué un Comité exécutif d’urgence le 4 juin pour débattre des issues réglementaires à réserver à cette rencontre. La Fédération royale marocaine de football pourrait demander officiellement que cette finale soit rejouée sur terrain neutre.
[iframe width= »560″ height= »315″ src= »https://www.youtube.com/embed/I5l8tDEOir4″ frameborder= »0″ allow= »accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture » allowfullscreen ]