LDC Afrique : Amin Tighazoui, formé à l’ASNL, au top en Afrique

Dix ans après son départ de Nancy, le Toulois Amin Tighazoui s’apprête à disputer la finale de la Ligue des Champions Africaine avec le Wydad Casablanca.

{module 499}
Pour ramener la Coupe, Amin et ses coéquipiers devront dominer l’Espérance de Tunis.l ne fait pas de bruit mais, à ce rythme avec le Wydad Casablanca, il va finir par être l’un des joueurs formés à l’ASNL au palmarès le plus garni. Amin Tighazoui a déjà gagné la Ligue des Champions Africaine en 2017 et la Supercoupe d’Afrique en 2018, il est en bonne position pour devenir champion du Maroc à deux journées de la fin et il s’apprête à jouer la finale de la Ligue des Champions africaine 2019 en match aller-retour face à l’Espérance de Tunis. Première manche programmée ce vendredi soir minuit à Casablanca, heure française, en raison du Ramadan. Toute sa famille, notamment son frère Nabil Tighazoui coach de Laxou et entraîneur des U14 de l’ASNL, va suivre cette finale aller avec passion et stress.
Des itinéraires bis pour rejoindre les sommets
Âgé de 30 ans depuis le 20 avril, le natif de Toul a de quoi être fier de son parcours. Il a emprunté des itinéraires bis après avoir quitté l’ASNL en 2009, malgré un baptême prometteur en L1 contre Monaco. D’abord passé par le monde amateur en France (Jarville, Colmar, Saint-Louis), il a tenté sa chance à l’étranger. Avec une réussite totale. Il a brillé au Liechtenstein avec le FC Vaduz en D2 suisse puis à Winterthur, un autre club helvète, avant de rejoindre la D1 marocaine, sous les couleurs de Khourigba puis du Wydad Casablanca.
Dix ans après son départ de l’ASNL, le dribbleur toulois espère bien ajouter une Ligue des Champions Africaine à sa belle carrière de globe-trotter jusque-là.