Coupe de la CAF:une seconde manche compromise pour la RSB

Mounir Jaâouani : Notre défaite ne signifie pas que nous sommes éliminés
Rud Krol : Nous ne sommes pas encore qualifiés La RSB a compromis au plus haut point ses chances de qualification à la finale de la Coupe de la Confédération CAF après s’être inclinée, dimanche au stade Taeb Mhiri à Sfax, par 2 à 0 devant la formation tunisienne du CSS.
Le CS Sfaxien a honoré donc son statut de favori, parvenant à plier le sort de cette partie grâce aux réalisations d’Ala Marzouki à la demi-heure de jeu et Hamza Mathlouthi sur penalty dès la reprise du second half.
Face au CSS, la RSB a montré un visage timide, pour ne pas dire ses limites devant un adversaire quadruple lauréat de l’épreuve, à cataloguer parmi les grosses écuries du football africain. Un match que les Sfaxiens ont bien négocié sans trop appuyer sur le champignon, dominant une équipe de Berkane qui n’arrivait pas à développer son jeu. Les tentatives de Laba Kodjo, esseulé en attaque, n’étaient pas faites pour inquiéter outre mesure l’arrière-garde des locaux qui aborderont le match retour avec un avantage certain. Et c’est aux partenaires du capitaine El Aziz, suspendu lors de cette première manche, de renverser la donne et de se dire que ça reste jouable, en dépit de l’âpreté de la tâche.
Et c’est qui ressort d’ailleurs de la déclaration du coach de la RSB, Mounir Jaâouani qui, bien entendu, continue à croire aux chances de ses poulains, indiquant dans une déclaration à l’agence de presse tunisienne TAP que «notre défaite ne signifie pas que nous sommes éliminés et la qualification se jouera au Maroc. Nous avons des chances de renverser la situation car nous avons les moyens d’imposer notre jeu sur notre terrain».
A propos de cette rencontre retour, prévue dimanche prochain à 17 heures au stade municipal de Berkane avec au sifflet l’arbitre sénégalais Maguette Ndiaye, Jaâouani a souligné que «l’essentiel est de bien préparer le prochain match et nous serons soutenus par notre public. Je suis optimiste et j’appelle tous les joueurs à travailler et à ne ménager aucun effort pour atteindre notre objectif à savoir la qualification en finale », sachant que lors de la précédente édition de la C2, la RSB a été éliminée au stade des quarts de finale.
Quant à l’entraîneur du CSS, le Néerlandais Rud Krol, il ne s’est pas enflammé a préféré afficher un optimisme mesuré, affirmant que «nous ne sommes pas encore qualifiés. Notre adversaire est une équipe respectable et forte; nous avons joué une bonne première mi-temps, nous avons obtenu un penalty au début de la deuxième période ce qui a facilité notre tâche». Et de préciser que «nous avons gagné sans encaisser de but et c’était l’objectif. Le moral des joueurs est au beau fixe pour la manche retour qui ne sera toutefois pas facile».
Dans la seconde demi-finale disputée, également dimanche, du côté du stade Borj Al Arab à Alexandrie, le club égyptien du Zamalek, tombeur au tour des quarts du Hassania d’Agadir, a eu raison de l’autre formation tunisienne encore en course, l’Etoile Sportive du Sahel par 1 à 0, but de Mahmoud Kahraba à la 36ème minute de jeu.