Dans le cadre du programme mondial de la solidarité olympique, le Comité international olympique allouera une bourse à 10 athlètes marocains ayant la qualité de sportif de haut niveau.

{module 499}
D’après nos informations, chaque athlète devra bénéficier de 600 euros par mois à partir du 1er mai prochain, et ce jusqu’au 31 août 2020. Cette aide est conditionnée par des engagements à respecter. Toute violation vaudra à son auteur l’expulsion de ce programme. Une convention dans ce sens sera signée aujourd’hui entre le ministère de la Jeunesse et des sports et le Comité national olympique marocain.
Sur les 15 candidats ayant soumis leur dossier au CIO pour bénéficier d’une bourse olympique, seuls 10 ont été retenus. Ils s’agit de Driss Lahraïchi (natation), Asmaa Niang (judo), Badr Siwan (triathlon), Hamza Houssaïni (gymnastique), Houssan El Kord (escrime), Imad Bassou (judo), Sara Fraincart (aviron), Mathis Soudi (canoë-kayak), Maha Haddioui (golf), Zayed Aït Ougram (lutte). Tous ces athlètes devront bénéficier d’une bourse de l’ordre de 600 euros par mois dans le cadre de la solidarité olympique.
Selon nos informations, cette bourse devra couvrir une partie de leur préparation, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur du Maroc. Les athlètes bénéficiaires de ce programme ont signé un engagement où ils assurent respecter les conditions d’utilisation des subventions avec des rapports détaillés sur leur programme de préparation et l’obligation de se soumettre aux contrôles antidopage. En cas de violation des règles, l’athlète sera exclu de ce programme et du coup privé du soutien financier olympique.
Huit milliards de centimes pour préparer Tokyo 2020
En plus de cette aide du CIO, le ministère de la Jeunesse et des sports a alloué 80 millions de DH pour la préparation des athlètes aux JO Tokyo 2020. À ce sujet, le Comité national olympique marocain (CNOM) et le ministère de la Jeunesse et des sports procéderont aujourd’hui à la signature d’une convention relative à la préparation des athlètes de haut niveau aux Jeux olympiques de Tokyo 2020. Les détails de ce programme de préparation seront dévoilés ce vendredi à Rabat en présence des membres de la commission de sport de haut niveau (CNSHN).
Instance de concertation institutionnelle où se prennent toutes les grandes orientations en matière de sport de haut niveau, la CNSHN a pour mission de déterminer les disciplines sportives permettant l’accès à la qualité de sportif de haut niveau. Elle devra aussi déterminer, après avis des fédérations habilitées, les critères dans chaque discipline sportive permettant de définir la qualité de sportif de haut niveau pour la période de 4 ans correspondant à l’olympiade.