Le président de la FIFA, Gianni Infantino espère toujours porter le nombre de sélections à 48 dès la prochaine édition de la Coupe du Monde qui se tiendra au Qatar en 2022.

Selon Associated Press, la FIFA explore actuellement deux nouvelles options pour dénicher des pays capables de recevoir certaines rencontres du tournoi : Oman et le Koweït. Les deux nations du Golfe observent une certaine neutralité dans le conflit diplomatique qui oppose depuis près de deux ans le Qatar avec plusieurs de ses voisins les plus proches, dont les Emirats arabes unis et l’Arabie Saoudite.
Selon une source anonyme citée par AP, Gianni Infantino se serait rendu au Koweït le mois dernier et à Oman dimanche 4 mars. Déjà entériné pour le Mondial 2026 aux Etats-Unis, Mexique et Canada, le passage de la phase finale à 48 équipes dès l’édition 2022 obligerait la FIFA à délocaliser plusieurs rencontres hors du Qatar, l’état du Golfe n’ayant pas les infrastructures suffisantes pour absorber un nombre plus important de matches.