De l’affaire du conflit avec Houcine Kharja au KACM, en passant par Renard et le KACM, Abdeslam Ouaddou, ancien défenseur des Lions de l’Atlas, a répondu aux questions de Le360sport en exclusivité.

Abdeslam Ouaddou, figure des Lions de l’Atlas a répondu aux questions de Le360sport. Il évoque son avenir, la rumeur KACM mais aussi l’exode massif des Lions de l’Atlas vers les pays du Golfe.

Après l’exode des Lions de l’Atlas vers les pays du Golfe, vous avez accusé directement Houcine Kharja d’être à l’origine de ce phénomène. Pourquoi?
Je n’ai accusé personne, je lis la presse comme tout le monde et lorsque j’ai lu cette information, je me suis ensuite renseigné puisque le monde du football est petit et tout se sait. Il s’est avéré qu’il conseille la majeure partie des internationaux marocains. Je veux bien que l’on conseille nos jeunes, mais faisons-le dans leur intérêts sportif et pour leur progression surtout après le parcours honorable réalisé en Coupe du Monde, comme l’ont fait auparavant avec moi de grands messieurs comme Mustapha Hadji et Nourredine Naybet qui nous encourageaient à rejoindre les plus grands championnats. Au lieu de ça certains charognards sont prêts à tout pour leur intérêt personnel.
Avec une équipe essentiellement composée de joueurs évoluant en Arabie saoudite, au Qatar et aux Émirats, le Maroc fait-il toujours partie des favoris pour la CAN?
Je pense que oui, mais sur le long terme des changements seront nécessaires. Car n’oublions pas que ces choix de 80 % des joueurs évoluant dans le Golfe mettent en péril le projet global que le président Faouzi Lekjaa et le sélectionneur ont défini pour redorer le blason de l’équipe nationale du Maroc. À ce titre lorsque l’on atteint certains sommets sur le plan international , vous devenez de ce fait des ambassadeurs ou sorte de diplomates véhiculant l’image du Maroc, les choix doivent donc se faire en concertation avec l’institution.

Suite : Le360