Le Raja de Casablanca a posé ses valises à Banjul, en prévision de son premier match officiel de la saison 2019-2020. Les Verts, qui affrontent Brikama United samedi (17 h), sont privés de Hamid Ahaddad et Ilyass El Haddad, pas encore qualifiés, tandis que Abderrahim Achchakir et Omar El Arjoun sont absents pour cause de blessure.

Quelques jours après avoir clos sa préparation estivale par le match amical face au Real Betis, le Raja de Casablanca entre en lice, samedi à Banjul, pour le compte du tour préliminaire de la Ligue des champions. Les Verts sont opposés au champion de Gambie, le club de Brikama United, sacré en juin dernier à la surprise générale. Le Raja a rallié Banjul dans les premières heures de mercredi, après un vol direct depuis Casablanca. Après une première séance de décrassage le jour même de l’arrivée, les hommes de Patrice Carteron doivent observer des séances d’entraînement et d’adaptation ce jeudi. Vendredi, l’ensemble de l’effectif foulera la pelouse du stade de l’Indépendance à Banjul, où se disputera le match, samedi à partir de 17 heures.

Le manque d’efficacité des Rajaouis, toujours d’actualité
Privés de Abderrahim Achchakir et du nouveau venu Omar El Arjoun, pour cause de blessure, les Rajaouis peuvent compter sur un effectif pléthorique dans l’entrejeu. Du coup, les absences de l’ancien militaire et de l’ancien Tangérois ne devraient pas constituer un motif d’inquiétude pour le staff du Raja. Même constatation en ce qui concerne la défense centrale, avec l’absence d’Ilyas El Haddad, qui joue rarement en tant que titulaire. En revanche, l’absence de la dernière recrue, Hamid Ahaddad, devrait entretenir les soucis en attaque du coach français, Patrice Carteron.
Car malgré les nombreuses d’occasions créées, les attaquants du Raja n’arrivent pas à marquer. Le départ de Mouhcine Iajour se fait de plus en plus sentir, en attendant le recrutement d’un avant-centre de renom. Sans parler de la récupération du métronome Abdelilah Hafidi, qui s’éternise, même si le joueur a fait une apparition au Complexe Mohammed V dimanche dernier, ce qui a eu le mérite de calmer relativement la grogne des supporters, désireux de voir leur équipe retrouver dans les meilleures conditions la Ligue des champions, après 4 ans d’absence.