Libre depuis son départ de Nantes, l’entraîneur Vahid Halilhodzic est tout proche d’un accord avec la sélection marocaine. Il succéderait ainsi à Hervé Renard, parti en Arabie saoudite.Vahid Halilhodzic (67 ans) n’a jamais été aussi près d’un retour au Maroc, vingt et un ans après avoir quitté le Royaume. Le Franco-bosnien, qui avait remporté la Ligue des champions africaine en 1997 et le titre national un an plus tard avec le Raja Casablanca, est la priorité de la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF), et notamment de son président, le très puissant Fouzi Lekjaa.

Celui-ci, qui pilote directement le dossier pour trouver le successeur du français Hervé Renard, désormais sélectionneur de l’Arabie saoudite, penche davantage pour Halilhodzic que pour Laurent Blanc (53 ans), également sur la short-list. La personnalité de l’ancien coach de Nantes plaît au dirigeant marocain.Cependant, quelques détails ne sont pas encore totalement réglés. Selon une source proche du dossier, les discussions se poursuivent sur deux axes principaux, le salaire et la composition du staff technique. Sur le premier volet, la FRMF serait prête à proposer une rémunération mensuelle légèrement supérieure à celle que touchait Renard, soit environ 100 000 €. Mais pas au même niveau que celle que touchait l’ex-international yougoslave à Nantes, soit proche de 200 000 €.« Ils devraient s’entendre autour de 1,5 M€ par an, hors primes et avantages », explique cette source. Concernant le staff technique, Halilhodzic ne se serait pas montré trop exigeant, puisqu’il pourrait venir avec deux ou trois adjoints au maximum. Parmi eux, le nom de Cyril Moine, toujours à Nantes, et qui a travaillé avec le technicien à Rennes (2002-2003), en Algérie (2011-2014), à Trabzonspor (2014) et au Japon (2015-2018), revient avec insistance.

La FRMF devrait prendre sa décision dans le courant de la semaine prochaine. Le nouveau coach des Lions de l’Atlas devrait signer un contrat de deux ans.