Après des années de collaboration chez les Diables rouges, Marc Wilmots n’a pas fait appel à Vital Borkelmans pour le suivre dans son job avec la sélection ivoirienne.

Vital Borkelmans a appris la triste nouvelle jeudi dernier : « Mais il n’a pas fait ça par sms comme j’ai pu le lire », a expliqué l’ancien joueur du FC Bruges à Sporza. « Il m’a appelé pour me l’annoncer », ajoute celui qui espérait donc secrètement rejoindre le staff de Marc Wilmots avec l’équipe nationale de Côte d’Ivoire.

« Je suis très déçu, et je lui ai dit. C’est normal, quand on travaille et construit quelque chose avec quelqu’un durant quatre ans… Et il disait aussi toujours qu’il me prendrait partout où il irait. Ça m’a fait mal », avoue l’ancien T2 de Diables rouges. Avant d’ajouter : « Nous étions un bon duo, mais pas seulement sur le terrain, nous étions comme des frères. Lui et sa femme étaient toujours là pour moi, et ça, je ne l’oublierai jamais. Je leur dois beaucoup ».
L’ex international a donc pris un sacré coup au moral : « J’ai refusé d’autres jobs pour continuer à travailler avec lui. J’ai reçu des propositions de clubs de Jupiler League. Mais j’ai refusé, pour mon « pote ». Mais j’ai aussi perdu ça maintenant ».