La FRMF a trouvé le successeur de Nasser Larguet à la DTN

La commission chargée de nommer le directeur technique national a choisi un Gallois. Alors que le Néerlandais Jan Olde Riekerink a approché la FRMF ces dernières heures pour rempalcer Nasser Larguet, c’est finalement Osian Roberts qui récupère le poste.

Selon nos confrères du 360, Osian Roberts est le nouveau Directeur Technique National du Maroc. L’homme le plus influant du football gallois aura du travail et souhaitons lui de la réussite .

Présentation.
« L’homme le plus influent du football gallois »
. Parce que la qualification du Pays de Galles pour l’Euro 2016 va bien au-delà des performances de Gareth Bale. Si les U16 du Pays de Galles ont remporté le Victory Shield pour la première fois en 60 ans en 2015 avant de faire le doublé cette année, si le Pays de Galles a battu la Belgique puis la France pour la première fois de son Histoire – pas une fois mais deux – et que la sélection est passée de la 82ème à la 17ème place au classement FIFA en l’espace de trois ans, il y a bien une raison.
Il a gagné sa réputation dans le milieu par ses qualités de formateur. Et il a gagné en confiance par les louanges qu’il recevait des managers qui venaient l’écouter. Osian Roberts est né à Anglesy dans le nord du Pays de Galles où le football est la seule option selon lui. Pour assouvir sa passion, il quitte très vite le Pays de Galles direction les États-Unis et l’Université de Furman, en Caroline du Sud. Il a 19 ans et n’a qu’un objectif : obtenir son diplôme en Éducation physique. C’est l’un des premiers gallois à avoir reçu une bourse d’une université américaine. « Je jouais milieu de terrain à Bangor (ndlr : en Northern League, championnat semi-professionnel) et j’ai eu une grande opportunité au début des années 80 », résume-t-il. Pour cet exode, il a suivi et a été recommandé par Roy Rees, un coach gallois réputé dans la même université et pionnier du soccer américain dans les années 1980. Roberts sera entraîneur-joueur en American Professional Soccer League (New Mexico Chiles) avant de revenir au bercail pour diriger le club de football de sa ville de naissance et les jeunes de la sélection galloise (U16 puis les U18). Il devient ensuite entraîneur à Porthmadog en 1999, club de première division galloise avant d’être le directeur technique des sélections galloises en 2007 tout en étant l’adjoint successif de Gary Speed et de Chris Coleman à la tête de la sélection nationale. Ce dernier le décrit d’ailleurs comme « l’homme le plus influent du football gallois. » Ni plus ni moins.
L’architecte de la qualification du Pays de Galles à l’Euro 2016 a aussi joué le professeur pour Patrick Vieira, Thierry Henry, Roberto Martinez, Craig Bellamy et tant d’autres encore dans leur quête de leur diplôme d’entraîneur. C’est pour la qualité et la richesse de la formation que Patrick Vieira et Thierry Henry ont choisi de suivre le programme de la fédération galloise plutôt que celui de la FFF. « J’ai choisi la fédération galloise parce que j’aime leur vision de l’entraîneur et parce qu’on ne devient pas coach en lisant un livre, a confié en mars dernier l’actuel coach de New-York City à la BBC. J’adore leur ouverture d’esprit. Ce que Thierry Henry fera en tant que coach sera différent de ce que je vais faire, et ma façon de faire sera également différente de ce que fait Roberto Martinez. Ils ne cherchent pas à vous mouler. Donc c’est une façon différente de devenir coach. Ils m’aident, moi et Thierry à trouver notre voie. C’est pourquoi je suis très à l’aise de travailler avec Osian Roberts et la fédération galloise. »