La gardienne de but Fatim Diawara de l’Équipe Féminine Gambienne U17 qui avait participé à la Coupe du Monde féminine en 2012 fut identifiée parmi les victimes du naufrage d’un bateau qui transportait plusieurs migrants clandestins en Méditerranée.

 

Fatim a quitté son pays natale en septembre dernier, avec un argent de poche fourni par son agent. Malgré l’opposition farouche de sa famille, qui n’a eu de cesse de la supplier de revenir à la maison, elle a traversé trois pays (Sénégal, Mali et la Libye), avant d’embarquer, il y a quelques jours, sur un bateau de fortune vers les côtes européennes.

Elle n’arrivera jamais à destination, elle rendra l’âme à quelques kilomètres de l’Europe au même titre que des dizaines de clandestins et sûrement d’autres talents anonymes.