Le Cheikh Nhari s’en prend à la gestion de la FRMF

Nous connaissions l’ingérence des politiques et des militaires dans la gestion du Football national, mais pas encore celle des religieux qui, comme le respectueux Cheikh Nhari, se scandalise depuis qu’il a eu écho des dépenses de la FRMF, argument des nantis et des conservateurs qu’ils mettent en évidence pour fustiger les récentes décisions des responsables fédéraux.
 

Pour Cheikh Nhari, la FRMF claque l’argent du peuple. Or, tout les vrais connaisseurs du football marocain savent que la FRMF renfloue ses caisses principalement grâce aux droits TV et dons des sponsors, comme jadis la MDJS par exemple, ou encore la boisson gazeuse au Cola, l’eau plate marocaine, les télécoms, les banques usurières, et l’équipementier allemand Adidas.
Bien évidemment, le Cheikh Nhari se scandalise contre les salaires exorbitants perçus par les sélectionneurs étrangers comme Hervé Renard, mais son analyse lui interdit de faire une quelconque référence au salaire perçu par le prédécesseur du technicien français.
Le Cheikh Nhari dit que tout cela est « Haram ! ». « Haram »… Nous souhaitons apprendre à ce respectable Cheikh que l’argent de la FRMF n’est pas public dans sa totalité. De plus, en évoquant l’éthique et la morale, associer l’infime subside reçue du ministère des sports avec l’argent de la MDJS (société de vice et de jeu de hasard) ou celui des banques Usurières, rend toute la caisse de la FRMF Haram !!!
N’y a t-il pas là une contradiction avec votre éthique religieuse qui ne soucie guère de la provenance de cet argent?