L’intégralité de l’interview d’Hervé Renard avec Oussama Benabdellah

O.B : en 3 mots quel bilan faites vous de votre 41 mois ?

H.R : Travail / Progression / Fierté .

O.B : s’il y a une chose que vous auriez changé si c’était à refaire, laquelle ?

H.R : Je n’en avais malheureusement pas le pouvoir , mais la personne en charge de la communication derrière la scène , n’a cessé de me marteler par derrière , à visage couvert .

O.B : l’annonce aux joueurs de votre départ après la CAN quel que soit le résultat, était ce une bonne chose avec le recul ?

H.R : La franchise fait partie de mon personnage .
Et je n’en changerai pour rien au monde .
Ce sont des prétextes , pas de réelles excuses .

O.B : Pensez vous avoir été victime de l’exode massif des cadres vers les pays du Golf ?

H.R : Cela a certainement changé la donne au fur et à mesure . Mais c’est la réalité du football .
C’était à moi de m’adapter .

O.B : Que répondez vous aux observateurs qui disent que le Maroc n’avait aucune alternative contre les équipes se regroupant en défense ?

H.R : Il y a des personnes qui plutôt que de retenir toujours le positif , essaye toujours de noircir les tableaux . Que leur vie doit être triste .

O.B : votre relation post-mondial avec Lekjaa n’a t-elle pas influencé là performance des Lions ?

H.R : Ma relation avec mon président est resté très bonne . Après, un responsable comme lui s’entoure de personnes certainement obligatoires pour un bon fonctionnement de la fonction . Mais ce n’est pas compatible avec une sérénité footballistique .

O.B : Ne pensez vous pas avoir été trahi par Beaumelle et Hadji ?

H.R : L’institution ne doit pas donner autant d’importance à des adjoints.
Cela peut se retourner contre l’intérêt général .
La hiérarchie s’en trouve boulversé.
L’être humain est ainsi fait .

O.B : Que répondez vous à ceux qui estiment que les joueurs de la BOTOLA n’ont pas eu leur chance avec vous

H.R : Ils ont eu leur chance , mais sont aussi tombés sur un groupe qui a réalisé de grandes choses ensemble . Et effectué une progression de 40 places au classement FIFA en 40 mois . Chapeau à ce groupe .

O.B : Comment expliquez vous votre réussite avec la Zambie et la Côte d’Ivoire par rapport à vos performances avec le Maroc ?

H.R : En Zambie c’est 4 ans de travail , pour obtenir un sacre au bout de ces 4 ans .
La sérénité de travail n’est pas la même en Zambie qu’au Maroc .
La Côte d’Ivoire est un monstre d’Afrique .
Avec 3 finales de Can en 10 ans et une victoire , et trois qualifications à la coupe du monde consécutivement .
Lorsque l’on analyse les choses , il faut avoir les capacités pour les analyser .
On analyse pas le football comme au café du coin .

O.B : Un mot pour le public marocain…

H.R : Il aura été fabuleux avec moi . MERCI ??
PS : une dernière remarque qui a son importance .
Ceux qui aujourd’hui essayent de mettre la faute sur mes représentants Mrs Balk et Ayad , ne sont pas conscient que sans eux à mes côtés , je ne serai pas resté au Maroc pendant 41 mois , mais 11 mois seulement .
Et je les en remercie infiniment.

O.B : Merci beaucoup pour votre disponibilité

Bien à vous .
Au plaisir .
Hervé Renard