L’Association des médecins de bord des rings (ARP), a autorisé la reprise de combats en prescrivant “des précautions face au coronavirus”.

Bien qu’il soit impossible d’éliminer tout risque associé au Covid-19, des précautions peuvent être prises pour réduire les risques de transmission virale”, a indiqué l’ARP dans un communiqué.

“Ces précautions pour la tenue de réunions et d’événements doivent être activement mises en place, régulièrement révisées et modifiées sur la base des nouvelles informations scientifiques à disposition des autorités publiques de santé”, a-t-elle ajouté.

En avril, l’ARP avait annoncé qu’elle préconisait la suspension de toutes épreuves de boxe ou d’arts martiaux mixtes (MMA) pour éviter la propoagation du Covid-19. Aux Etats-Unis, l’UFC, principal organisateur de combats de MMA, a prévu d’organiser une première réunion, avec douze combats dont celui pour le titre des poids légers entre Tony Ferguson et Justin Gaethje, samedi prochain à Jacksonville, en Floride. Elle se disputera à huis clos devant des caméras de télévision, comme celles programmées les 13 et 16 mai.

Le maire de Jacksonville Lenny Curry a qualifié les projets de l’UFC de «sûrs et responsables». Le mois dernier, le gouverneur de la Floride Ron DeSantis a attribué au sport professionnel le statut de «service essentiel» dans son État durant la pandémie de coronavirus, au même titre que les hôpitaux, les pompiers ou encore les épiciers.